L'hydrolat est le sous-produit de la distillation par entraînement par la vapeur d'eau d'une plante. C'est la phase aqueuse récoltée à la sortie de l'alambic après décantation. C'est en fait une eau chargée en molécules actives volatiles de plantes. 

De nombreux critères qualité doivent être vérifiés en achetant un hydrolat car il est trop fréquent de trouver des eaux florales impures, diluées, polluées,...

     Un hydrolat de qualité est un hydrolat concentré. En principe, on n'extrait uniquement les 8 ou 9 premiers litres d'eau de distillation, les eaux suivantes étant beaucoup moins riches en substances volatiles et actives. Vous apprécierez cette concentration par la puissance olfactive de votre hydrolat : l'odeur doit être puissante. 
N'importe quelle eau peut être utilisée pour effectuer les distillations, y compris des eaux polluées en sulfates ou autres résidus néfastes, sans oublier les pesticides pouvant être présents sur les plantes, et qui se concentrent à la sortie dans l'hydrolat. Il est donc préférable de choisir des hydrolats biologiques certifiés ou issus de plantes sauvages.

Les hydrolats sont des produits extrêmement sensibles à la lumière, à la chaleur, et aux pollutions microbiennes. Les hydrolats purs, c'est à dire sans aucun conservateur, ne peuvent se conserver qu'un an en étant stocké au frais. Il est donc indispensable de les acheter en connaissant la date d'obtention et les conditions de stockage jusqu'à votre achat.

Il est également indispensable de vérifier que ces hydrolats sont purs et ne contiennent aucun conservateur (contrairement à de nombreuses marques qui, même en BIO, ajoutent des conservateurs le plus souvent synthétiques à leurs hydrolats).

Par ailleurs, les hydrolats doivent être micro-filtrés et conditionnés dans des bouteilles propres pour vous garantir une pureté absolue.

Les prix sont très différents en fonction essentiellement de la concentration et du mode d'obtention. Ainsi le prix d'achat d'un hydrolat peut aller du simple (pour un hydrolat non concentré, non filtré de culture conventionnelle) à 10 fois plus cher (pour un hydrolat BIO, concentré, pur et frais).