Qu'est ce que la sclérose en plaques, la poly-arthrite rhumatoide, le diabète de type II, la gastrite, l'arthrose, l'angor, la slérodermie...ont en commun ?

Pffffff, c'est trop facile, c'est dans le titre !!...

Ces pathologies peuvent se résorber, voire disparaitre, grace à la méthode du Dr Seignalet.

    alt

     Le Docteur Jean Seignalet était interne des hopitaux de Montpellier, maitre de conférence à la Faculté de Médecine, directeur du laboratoire d'histocompatibilité au Centre de transfusion et d'hématologie. Infatigable scientifique et chercheur, il était diplômé et très compétent en trois domaines : l’immunologie, la gastro-entérologie et la rhumatologie. Il fut l'auteur, entre autres parutions, du livre "l'Alimentation ou la 3ème médecine". Grâce à sa double et très solide culture scientifique, médicale et biologique, il a acquis une conviction : l’extrême importance de la nutrition humaine selon le principe hippocratique qui date de 500 ans avant J.C. : « Que ton aliment soit ton seul médicament ».

Une recherche clinique sur plus de 2500 patients lui a permis de mettre au point une méthode, appelée par la suite : "régime Seignalet".

Il exclut deux aliments majeurs de nos habitudes : les produits laitiers animaux quels qu’ils soient, et le gluten (fraction protéique du blé, notamment) responsable de porosité intestinale, qui laisse passer dans le corps de mauvaises molécules qui auraient dues être éliminées.

céréales : flocons d'avoine

Il ajoute la suppression de la cuisson, considérant que tous les modes de cuisson détériorent les qualités nutritionnelles des aliments et s’engage dans une forme de crudivorisme (manger cru) qui lui sera beaucoup reproché. Il revient à une diététique ancestrale, en qualifiant son modèle nutritionnel d’hypotoxique.

Jean Seignalet a ouvert la voie à une vision globale de la médecine en s’appuyant sur des bases scientifiques solides et originales.

Il expliquait le mécanisme des maladies, et quel était le facteur causant les chronicités. Le point commun retrouvé sert donc d'objectif pour cette méthode : limiter la porosité de l'intestin grele.
Sa méthode a obtenu des résultats formidables, car 91 maladies sur les 115 observées ont réagi favorablement au régime. Sur 2500 patients suivis, 2 250 ont été améliorés par le suivi de cette méthode strictement nutritionnelle.

Toutes les spécialités médicales et biologiques sont concernées par ces travaux : rhumatologie, gastro-entérologie, endocrinologie, pédiatrie, neurologie, psychiatrie, dermatologie, ophtalmologie, pneumologie, cancérologie, diététique, et immunologie, génétique, anthropologie, bactériologie, biologie moléculaire, biologie du vieillissement et physiologie.

Un des reproches qu'on peut souvent entendre quant à cette méthode est le retrait strict des produits laitiers. Ces personnes ne savent pas que le meilleur apport calcique est le calcium végétal, le plus absorbé par la barrière intestinale, jusqu’à 75 %, alors que le calcium animal n’est absorbé qu’au maximum à 40 %. Ce bon calcium est celui des fruits, des légumes et des légumineuses, dans la mesure où ils sont longuement mastiqués, broyés dans notre palais, avant d’être avalés. De plus, le lait de vache est acidifiant et contribue à déminéraliser l'organisme. On pense consolider nos os en buvant notre verre de lait, en prenant notre yaourt ou en mangeant notre bout de fromage, mais en fait, nous faisons l'inverse de ce qui est bienfaisant.

produits laitiers : Collection de produits laitiers isolée sur fond blanc Banque d'images

 

Les principes de la Méthode Seignalet :

- exclure tous les laits animaux et leurs dérivés : beurre, yaourt, fromage, crème... (le veau tete sa maman quelques semaines et après le sevrage, il ne reviendra plus boire du lait. Souffre t'il pour autant d'ostéoporose ? Il en va de meme pour les autres animaux. Nous autres, mammifères humains, sommes les seuls à continuer à boire le lait d'un autre mammifère qui est donc différent du lait maternel, et qui n'est pas adapté à notre organisme (nous n'avons pas les petites enzymes digestives nécessaires à leur bonne digestion), et ce meme à l'age adulte !! et nous sommes les seuls à connaitre ce trouble osseux... A méditer...)

produits laitiers : produits laitiers Banque d'images

- exclure les céréales indigestes (blé, maïs, seigle, orge, avoine, kamut, épeautre, petit épeautre, millet...). Par contre, consommer du riz, du sarrasin ou du sésame est autorisé. Les premières ont subi des transformations génétiques et leur structure moléculaire est différente de la céréale originelle.

céréales : Gros plan sur un tas de noyaux de blé biologique des grains entiers et les oreilles

- consommer des produits crus le plus possible, sinon cuits à une température inférieure à 110°C.

huiles d olive : l'huile d'olive isol? sur fond blanc

- consommer des huiles vierges crues, extraites à froid (olive, onagre, bourrache, soja, colza) et les diversifier. Pour les cuissons, adopter l'huile d'olive ou celle d'arachide (sauf en cas d'allergies, bien entendu).

carpaccio : Carpaccio de saumon Banque d'images

 

Les résultats :

Rapidement, quelques résultats parlant : (proportions de succès du régime pour les maladies suivantes)

Maladies auto-immunes :

- poly-arthrite rhumatoide : 82%

- spondylarthrite ankylosante : 95%

- sclérodermie : 100%

- sclérose en plaques : 98%

Maladies d'élimination :

- Maladie de Crohn : 99%

- gastrite : 100%

- reflux gastro-oesophagien : 68%

- acné : 100%

- urticaire : 100%

- eczéma constitutionnel : 93%

- psoriasis : 83%

Maladies d'encrassage :

- arthrose : 94%

- fibromyalgie : 90%

- maladie de Parkinson : 91%

- diabète sucré de type II : 100%

- hypercholestérolémie : 98%

- fatigue inespliquée : 80%

- dyspepsie : 100%

- angor : 100%

 

Apprendre à manger autrement demande parfois un certain effort initial qui est de changer ses habitudes alimentaires.
La nutrition Seignalet permet aux gourmands et aux gourmets de ne pas se priver des plaisirs de la table à la maison ou au restaurant. Il ne s'agit pas non plus de manger tout froid, ou tristounet !

La cuisson engendre un grand nombre de molécules complexes n'existant pas à l'état naturel (telles les molécules de Maillard). C'est pourquoi, la nutrition Seignalet exclut toutes les cuissons dangeureuses et demande la consommation d'un maximum de produits crus. Cependant la chaleur douce, inférieure à 110°C est autorisée, ce qui vous permet de pouvoir manger chaud et de préparer, avec un vitaliseur par exemple, des soupes, des poissons, des purées, des flans et même des gateaux...
Vous pouvez aussi pocher, cuire au bain marie, ou au four très doux. (Pour des meringues ou des macarons, par exemple)
Cependant, les viandes, elles , ne doivent pas être cuites du tout. Outre les carpaccios et tartares, il existe aussi des variétés de charcuteries crues (jambon cru, saucisson...). Et rien ne vous empéche d'associer un carpaccio à un légume chaud !
Les légumes et les fruits quant à eux, sont délicieux en salade et il existe des centaines de préparations possibles. Quelques noix, noisettes ou graines de sesame les mettra à leur avantage. Quant aux citrons, à l'instar du vinaigre (balsamique ou pas), ils sont souvent utiles pour des « cuisson sans chaleur » de poissons, de legumes ou de fruits.

regimes alimentaires : salade de laitue de légumes, tomate, paprika dans un bol en verre

La nutrition Seignalet exclut sous toutes leurs formes les céréales mutées telles que le blé, ( pain, gateaux, pâtes, pizza ...) le maïs, l'épeautre, le kamut, l'avoine, le seigle et l'orge et leurs dérivés . Nous ajoutons le  petit épeautre à notre liste car le Dr Seignalet émettait de sérieux doutes à l'égard de cette céréale. Dans la catégorie céréales, seuls le sarazin, le sésame et le riz peuvent être consommés. Mais la quinoa ou la chataigne par exemple, qui ne sont pas des céréales, présentent des alternatives intéressantes.
Les farines de sarazin, de pois chiche, de riz, de quinoa, de chataigne, la poudre d'amande ou de noisette, ainsi que la fécule de pomme de terre... peuvent être utilisés avantageusement dans les patisseries.

céréales free : Panneau d'avertissement attention gluten

Pour vous passer du pain, il existe des préparations sans blé (galettes de sarazin,...) qui peuvent remplacer le pain et qui, comme les galettes de riz vendues dans le commerce, sont autorisées mais non recommandées, en raison de leur cuisson à trop grande température. Il en est de même pour le riz soufflé. Il existe aussi des sortes de "cracottes" au sarazin qui sont une alternative interessante. Vous les trouverez en magazin bio sous le nom "Pain de fleurs". Délicieux au petit déjeuner, notamment, avec du salé ou du sucré, il se décline sous plusieurs versions...

N'hésitez pas à faire des plats contenant un aliment consistant du type riz, quinoa, pomme de terre, légumes secs (lentilles, pois chiches, haricots...) pour profiter de la saveur d'une sauce (crues ou faite à feux doux) ; ou encore, pour agrémenter une salade , des noisettes, des noix, ou des graines de sésame.
Les fruits (bananes, tranches de pomme, d'ananas...) ou les légumes (champignons de paris en lamelle, feuilles d'endives...) sont souvent des alternatives intéressantes à la tartine ou au toast. Les meringues, les macarons sont des gateaux cuits à feu très doux et tous les fruits secs sont délicieux en desserts (mendiants, pruneaux farcis à la pâte d'amandes...).

Le sirop de blé ainsi que l'amidon de mais qui ne contiennent pas ( officiellement) de protéines, sont autorisés dans la nutrition Seignalet. Cependant de nombreuses personnes coeliaques  tolèrent mal le sirop de blé,  certainement contient-il des traces de gluten auxquelles ces personnes, allergiques, réagissent. Soyez donc a l'écoute de votre intestin

Il existe de nombreux laits végétaux et vous pouvez d'ailleurs les faire vous même (poudre d'amande, de noisette, de coco ...), c'est ainsi plus économique.
Essayez donc le lait de noisette avec du chocolat fondu pour les enfants ! Les desserts au soja sont de plus en plus variés.
Pour la cuisine, il existe des crèmes au soja et au riz pour des liants crémeux et légers ainsi que de nombreux produits supplétifs. N'en abusez pas, équilibrez vos repas.
Pensez aussi à la crème de sésame et à la crème d'amande .
Ne prenez pas de margarine qui abonde en acide gras trans mais consommez des huiles crues aux saveurs variées et des « beurres » végétaux (cacahuette, caroube...). La graisse d'oie est aussi autorisée. Bien que plus chers à l'achat, ces produits se consomment en petites quantités.



Quelques conseils en plus, du Dr Seignalet !

1) Préférez les produits frais et de préférence biologiques,
2) Vérifiez toujours la composition des produits que vous consommez, c'est parfois surprenant !
3) Prenez un sucre complet et un bon sel non traité. Faciles à trouver dans le commerce, ils sont eux nourissants et bons au palais.
4) Vous pouvez congeler vos aliments sans problème.
5) Tous les alcools sont en principes autorisés sauf la bière qui provient d'une céréale. Préférez les alcools non cuits et consommez-les avec modération.
6) Les boissons chaudes, le thé et le café sans excés, ainsi que la chicorée, les tisanes, le chocolat...faites avec l'eau du robinet ou des eaux minérales
7) Si vous avez un doute reportez-vous au livre pré-cité, car il contient toutes les informations dont vous avez besoin.

Le régime Seignalet diffère du régime sans gluten proposé pour les maladies coeliaques :
Le sirop de blé est exclu du régime sans gluten mais admis dans le régime Seignalet.
Mais certaines céréales sans gluten, comme le millet, sont mutées et donc interdites dans le régime Seignalet.
De plus, les laitages animaux et leurs dérivés et les cuissons dangeureuses sont exclues du régime Seignalet, mais pas du régime sans gluten.

sport santé : SANTÉ. Loupe sur fond avec des termes différents association. Illustration vectorielle.

Testez cette méthode quelques temps et dites-moi ce que vous avez ressenti, ce qui vous a plu, déplu et surtout quels bénéfices vous en avez retirés...