De plus en plus de consommateurs sont obligés de se tourner vers les produits sans gluten, sans caséine, sans additifs alimentaires, sans oeufs. Preuve de l'explosion de cette demande, l'apparition de rayons entiers de produits "sans gluten" ou "sans caséine" dans certains hypermarchés et dans les boutiques bio.

sans gluten : Vecteur autocollants pour les produits sans allergènes, tels que sans gluten, sans lactose, sans blé, sans lait, sans sucre, sans noix, sans oeuf, mollusques et crustacés gratuitement

On ne compte plus le nombre de jeunes mamans qui découvrent que leur nourisson ne supporte pas le lait. On constate aussi qu'un nombre de plus en plus important de personnes âgées présentent désormais des intolérances à des aliments qu'elles supportaient parfaitement autrefois. Quelle est l'origine de cette épidémie ?

La paroi de nos intestins est une passoire !

Une intolérance ressemble à un empoisonnement progressif qui résulte de la fragilisation de la muqueuse intestinale (à la suite d'un traitement médical ou d'un stress par exemple). C'est ce que l'on appelle l'hyperperméabilité intestinale. La muqueuse, fragilisée, va laisser passer les moisissures, les déchets, les aliments à moitié digérés qui vont arriver dans le sang sans avoir été identifiés par le système immunitaire. Celui-ci va réagir en libérant des anticorps (IgG) et en mémorisant l'identité de l'intrus. Ainsi, dès que l'on consommera à nouveau l'aliment identifié comme un intrus  l'organisme déclenchera une réaction immunitaire, de plus en plus violente.

     Généralement cela se traduit par des problèmes digestifs (ballonnements, douleurs, nausées...) et le médecin pense parfois, dans ces cas, à un problème d'intolérance. Mais cela déborde vite le seul système digestif. Certains souffrent d'un gonflement des lèvres, d'autres, d'un rétrécissement de la gorge ou d'éruptions cutanées. Souvent, c'est plus grave : migraine, diabète, eczéma, psoriasis, insomnie, dépression sont souvent au rendez-vous

L'alimentation moderne nous rend intolérants

poison alimentaire : Injection en rouge tomate fraîche sur fond bleu

La médecine officielle ne se préoccupe que depuis quelques années des intolérances. C'est en partie grâce au travail de chercheurs indépendants et à leur opiniatreté que l'on admet aujourd'hui l'existence de quelques grandes intolérances : à la caséine, au gluten ou aux sulfites. Mais il est clair que très peu de médecins savent traiter ce problème. Et il y a de nombreux autres types d'intolérances, on pourrait même dire que chacun a son intolérance personnelle, à un aliment ou à plusieurs aliments croisés.

Les raisons mêmes du développement des intolérances alimentaires sont rarement connues du corps médical. On sait pourtant que : 

  • La fréquence des traitements antibiotiques dès le plus jeune âge, parfois même avant 6 mois, empêche la mise en place d’une flore intestinale efficace et favorise la prolifération de candida albicans ; ainsi, la muqueuse n’acquiert-elle pas sa pleine capacité immunitaire.
  • La détérioration de la qualité des produits manufacturés, notamment par la présence de traces de produits toxiques et l’ajout d’un nombre considérable d’additifs, agresse quotidiennement la muqueuse digestive.
  • La détérioration de l’environnement qui expose à des toxiques volatils, les amalgames dentaires, les vaccins répétés… sont autant de prétextes à une hyperperméabilité de la muqueuse intestinale.
  • La mondialisation de l’alimentation exige de l’organisme une panoplie enzymatique qu’il ne possède pas toujours.

poison alimentaire : main avec la seringue et poulet Banque d'images

Etes-vous intolérant ?

Difficile de le dire, car la maladie progresse lentement sans se manifester clairement au début. Mais chaque fois qu’il existe des troubles fonctionnels chroniques, surtout s’ils sont associés à des troubles digestifs, il faut penser à une possible intolérance.

Il y a plusieurs tests qui permettent de découvrir une éventuelle intolérance, mais ils sont souvent onéreux, et je ne connais aucun médecin qui acceptera de vous en prescrire ou meme d'en parler ouvertement avec vous avant de vous renvoyer sans cette précieuse ordonnance ou explications claires. Ils ne sont pas formés pour cela, mais surtout cela ne rapporte rien à nos chers laboratoires pharmaceutiques...

poison alimentaire : Les capsules de médecine et pilules sur plaque avec fork et couteau de salle à manger. Ce qui signifie la toxicomanie, une alimentation saine et mode de vie, un régime amaigrissant et minceur et concepts de soins de santé. Banque d'images

 

     Pour aller plus loin dans la connaissance, je vous recommande de lire le récent ouvrage du Dr Jean-Pierre Willem "Intolérances alimentaires, je ne veux plus être malade". Ce livre vous propose d'engager le processus de guérison, par la compréhension, d'abord, mais aussi avec des conseils thérapeutiques complets.

 

Un message d'espoir pour tous les malades qui pensaient qu'il n'en avaient aucun.