Après l'été où on mange légumes (crus et cuits) à volonté, où les fruits sont gorgés de soleil, on déprime un peu en les oubliant, attendant impatiemment l'été prochain...

     Pourtant, l'automne est là, et sur les étals des marchés, on est ébloui par les couleurs magnifiques disposées à notre vue et pour notre ravissement !

     Cette saison propose une grande variété de fruits et légumes, de poissons et de crustacés sans oublier les aromates qui apportent leur parfum à chaque met. La nature en cette saison est généreuse, aussi profitez de ses bienfaits en privilégiant un produit à maturité, bio et de production locale si possible. Les énumérer serait fastidieux, aussi vous trouverez ici une sélection de saison.

 

• Le raisin, blanc ou noir, est le fruit phare des rentrées automnales. On consomme le raisin de table frais ou cuisiné, mais aussi sous forme de vin, d’huile, de vinaigre … Le raisin avec sa haute teneur en eau et en minéraux est un allié de l’élimination. Il est diurétique et drainant ; c’est la raison pour laquelle on le conseille en cure en ce changement de saison, en réalisant une mono-diète de quelques jours, voire d'une semaine. Ces fibres favorisent le transit. Il est riche en polyphénols, ces antioxydants très utiles pour la santé du cœur, et en vitamines B.


• La châtaigne longtemps considérée comme un aliment de disette, mérite d’être revalorisée pour ses propriétés nutritives et gustatives. En effet, source de minéraux (fer, phosphore, cuivre…) et de vitamines B et C, la châtaigne est surtout riche en amidon digéré lentement : elle remplit l’estomac sans entrainer de pic glycémique d’où son intérêt pour la prévention des maladies métaboliques telles que le diabète, l’hypercholestérolémie, l’obésité… En outre, la châtaigne est bien tolérée par les intestins fragiles (maladie cœliaque notamment) car sa farine ne contient pas de gluten. Elle possède une bonne teneur en acides gras mono-insaturés, en protéines végétales et en fibres. Discrètement sucrée et à l’arôme vanillé, elle se consomme tant en légume qu’en dessert (crêpes, gâteaux, …), mais aussi associée à la viande dans un plat mijoté, ou tout simplement grillé et dégusté pour le gouter... Elle est appréciée des enfants (et des grands !!).


• Le potimarron est d’origine américaine. Sa chair est sucrée et un peu farineuse. Il est comparable à la châtaigne pour sa saveur et sa texture. Il est apprécié sous forme de soupe, de velouté mais aussi de gratin ou râpé en vinaigrette. Cet aliment est très riche en vitamines A, B et C et en oligo-éléments. Il contient également du carotène, pigment essentiel pour la santé et garder une bonne vue. Privilégier un potimarron lourd, à la peau lisse et sans taches. Il se conserve facilement plusieurs mois sans perdre sa saveur dans un endroit sec et à l’abri de la lumière.

 

• Les champignons des bois se consomment frais ou séchés et gardés en réserve. Un champignon ne se lave pas sous l’eau, il s’essuie. Mieux vaut les consommer immédiatement car ils se perdent très vite. En omelette, en soupe, en salade, en gratin ou en fricassée, ils rehaussent avantageusement la saveur des mets. Les champignons sont nutritifs et possèdent pour la plupart de nombreuses vitamines et minéraux, notamment de la vitamine B2, B3, B12 et D, du cuivre, du sélénium, du phosphore et du fer. Le pleurote est riche en protéines ce qui est rare pour un végétal. Pauvres en calories, ils sont alcalins et contiennent des fibres bénéfiques à la santé intestinale. Parmi eux notons le cèpe, le pleurote, le pied de mouton...

En cas de doute, ne touchez pas les champignons, ne les ramassez pas : vous contamineriez tout votre panier.

De plus, ne mangez que ce que vous connaissez, ce dont vous etes certains... Demandez conseil à votre pharmacien.


• Les algues sont les plus anciens végétaux apparus sur terre ; elles fournissent l’essentiel de l’oxygène terrestre. Si on exclut les algues bleues, il existe trois grandes familles d’algues : brunes, rouges et vertes que l’on peut cueillir sur les côtes bretonnes ou normandes notamment. Elles sont riches en protéines, vitamines (A, C), oligo-éléments (iode) et sels minéraux (potassium, magnésium) et possèdent une forte teneur en calcium (plus que le lait). A ce titre, elles reminéralisent et fortifient l’organisme, stimulent les défenses naturelles, la circulation sanguine, la santé de la peau et celle des yeux. Parmi elles, notons le Wakamé, le Kombu, la Laitue de mer, la Dulse. Fraiches conservées au sel (à dessaler), séchées ou en paillettes, elles donnent aux plats une vraie note marine.

Maintenez une bonne énergie vitale
Prenez, si possible, le temps d’un petit déjeuner solide pour éviter les baisses d’attention et les fringales de fin de matinée. Certains, de par leur constitution, ne peuvent rien avaler le matin si ce n’est une boisson chaude. Leur système digestif, plus lent, s’ouvrira dans la matinée tout naturellement. La consommation de fruits frais ou secs et de quelques oléagineux (amandes par ex.) pourvoiront à leur faim tardive en attendant l’heure du déjeuner.


Favoriser le cru sous forme de crudités, de jus de fruits ou de légumes frais (smoothies verts, par exemple) et la cuisson à la vapeur douce pour altérer le moins possible les produits. Vous en conserverez toutes les vitamines, minéraux, oligo-éléments et enzymes nécessaires à votre organisme pour sa vitalité et sa protection.

N’oubliez pas que l’alimentation est le premier facteur d’encrassement de l’organisme.

Préférez les produits frais aux produits transformés par l’industrie agro-alimentaire.


Pour garder son tonus, rien de mieux qu’un sommeil réparateur car il permet au corps de se nettoyer et de se régénérer. Il est recommandé d’éviter la pratique du sport trop tardive, de diner légèrement et de supprimer tous les excitants, de fermer l’ordinateur 1 heure minimum avant de se coucher, de se protéger du bruit et de la lumière et de veiller aux petits signes précurseurs du sommeil : bâillements, picotements dans les yeux, etc... Identifiez et respectez votre heure d’endormissement et de réveil naturel ; il est personnel à chacun. Une nuit de sommeil varie de 8 à 10h selon la personne, 8h étant un minimum pour les enfants. La mélatonine, l’hormone du sommeil est présente dans l’alimentation comme la banane, la tomate, le maïs, les algues, les noix, le riz qu’il est préférable de consommer le soir.

Attention au changement d’heure !

Le changement d’heure saisonnier imposé 2 fois par an depuis 1975 dérègle l’horloge interne de certaines personnes. Ce sont bien souvent les enfants, les personnes âgées et les malades immuno-déficients qui sont les plus exposés.

A l’automne, ce nouvel horaire entraine brusquement 1 heure de lumière en moins chaque jour. L’équilibre circadien (période voisine de 24h) est rompu et peut engendrer des insomnies, de la fatigue, une perte d’appétit, du stress ; il est donc important de prévoir une période d’adaptation avant le jour J :
• Décalez progressivement de 15 mn repas et coucher. Ainsi l’organisme petit à petit est amené à trouver le bon équilibre entre sommeil et périodes de veille.
• Le matin, pour se lever du bon pied, concentrez son regard sur une lampe de poche placé à 50 cm des yeux pendant 1 à 2 mn ; une façon efficace de synchroniser le cerveau à la nouvelle heure.
• En cas de levés trop matinaux, une petite séance de relaxation vous fera le plus grand bien. Vous vous y aiderez en pulvérisant sur un mouchoir un complexe pret à l’emploi d’huiles essentielles sédatives (lavande, marjolaine, cyprès, verveine, petit grain bigarade), ou à diffuser dans la pièce, et à inhaler lentement pour un ré-endormissement.

Renforcez vos défenses immunitaires
A l’automne, les enfants, les adultes retrouvent la vie en collectivité et en même temps la prolifération des microbes. La fatigue due au changement de rythme et des températures extérieures auxquelles les enfants sont particulièrement sensibles favorise la baisse de la résistance. Mieux vaut donc préparer ses défenses et vérifier ses réserves en fer, faire le plein de vitamines C et de zinc, contrôler sa vitamine D et renforcer sa flore intestinale.
Le fer se trouve dans les lentilles, le boudin noir, le foie, les viandes rouges, les œufs, etc...
La vitamine C naturelle se trouve dans les végétaux frais et tout particulièrement dans les légumes et fruits colorés comme le brocoli, le chou, le citron, l’épinard, la fraise, l’orange, le persil, le poivron, le radis noir, etc...
Le zinc est présent surtout dans les germes de blé, les huitres, le foie, le cacao, etc...
La vitamine D qui, outre son action sur la fixation du calcium et du magnésium, participe également aux défenses ; son déficit est fréquent l’hiver par manque d’ensoleillement. On la trouve dans l’huile de foie de morue, les poissons gras comme le hareng, le saumon, le maquereau, la sardine, le jaune d’œuf, le foie, etc...
Les laits fermentés ou les ferments sous forme de compléments alimentaires peuvent être mélangés dans un biberon, un jus de fruit frais dès le mois de septembre et pendant au moins 3 mois.

 

La nature offre par ailleurs des produits riches en vitamines, minéraux et oligo-éléments garants d’un bon équilibre pour l’hiver : le pollen des fleurs, les algues marines, les graines germées, la levure de bière, la spiruline, le germe de blé...