Pour continuer notre petit parcours sur les oléagineux, et après avoir vu la plus connue, la noix, intéressons-nous aux autres fruits des arbres de nos bois : noisettes, amandes, noix de cajou, noix du Brésil...

     Riches en fibres, en bonnes graisses, présentant un index glycémique bas, les graines oléagineuses ont tout pour plaire à votre corps. C'est d'ailleurs pour cela qu'elles sont partie prenante du régime méditerranéen, qui permet de prévenir des infarctus et des accidents vasculaires cérébraux.

     En les associant en petites quantités aux céréales, les oléagineux aident à leur digestion et fournissent de la lysine (acide aminé indispensable).

La noisette
Elle est la plus digeste et la plus grasse des noix (85% d'acide oléique). Elle est aussi énergétique et reminéralisante. Particulièrement recommandée aux diabétiques.

Elle est fortement anti-oxydante, et alcalinisante (à consommer donc si votre terrain est acidifié par une consommation trop importante de viandes, fromages, laitages...), également riche en manganèse, cuivre et vitamine E. 

Ses bienfaits sont nombreux : elle permet de faire baisser le cholestérol sanguin, et donc réduire les risques de pathologies cardiaques et vasculaires, et luttent contre le diabète de type II.

De plus, les noisettes réduisent les risques de développer des calculs biliaires et diminuent les risques de cancer du colon chez la femme.

Pour profiter des bienfaits des noisettes, il faut en consommer au moins deux poignées par semaine.


 

L’amande

Les bienfaits des amandes sont nombreux : elles agissent sur le cholestérol sanguin et permettent ainsi de diminuer de 45% le développement des maladies cardiovasculaires ou l'arrivée d'une hypertension, lorsqu'elles sont consommées en quantité suffisante (5 à 10 par jour).

Par ailleurs, elles sont reconnues pour leurs propriétés antioxydantes, qui aident à protéger les cellules contre le vieillissement. Elles sont également très riches en magnésium, manganèse, et en protéines.

Les amandes aident également à lutter contre le diabète et le déclin cognitif.
Elles sont également énergisantes et reminéralisantes, mais aussi anti-inflammatoires des voies respiratoires et digestives, et indiquées pour les convalescents.

Les amandes non blanchies apportent 248 mg de calcium au 100 g, soit plus qu’un yaourt nature ! Qui a dit que les produits laitiers étaient la seule source de calcium ???

Si vous ne pouvez vous passer de votre goutte de lait, ou de votre bol, pensez au lait végétal d'amande.

Un conseil : mettez-vous à l'amande...

La noix du Brésil est un aliment de choix dans la prévention du cancer de la prostate, par la présence des acides gras, des acides phénoliques et du sélénium qu'elle contient.

Les noix de cajou et de pécan

De par leur teneur élevée en bore, les noix de cajou et de pécan, peuvent améliorer le fonctionnement du cerveau. Le bore semble en effet favoriser la réception des signaux véhiculés par les neurotransmetteurs. 100 g de noix de cajou ou de pécan apportent 2 mg de bore.

Les cacahuètes

La cacahuète contient une substance présente également dans le raisin et donc dans le vin rouge qui serait à la base du "French Paradox" : le resvératrol ! Ce puissant antioxydant pourrait, tout comme la restriction calorique, aider à vivre plus longtemps.

Alors, un verre de vin ou une poignée de cacahuètes ?

Les graines de lin

Grâce à leur teneur en lignanes, des phytoestrogènes, les graines de lin pourraient jouer un rôle dans la prévention du cancer du sein. Mais c’est surtout pour leur richesse en oméga-3 que les graines de lin sont les plus connues. Ainsi 100 g de ces graines renferment pas moins de 18,4 g d’oméga-3 contre seulement 4,3 g d’oméga-6 (soit un ratio oméga-6/oméga-3 de 0,24) ! Le record des oléagineux…

Cet équilibre exceptionnel en graisses fait conseiller la graine de lin dans la prévention des maladies cardiovasculaires. Elle contient aussi des fibres qui agissent comme un vrai prébiotique tout en améliorant le transit. Il est d’ailleurs démontré que sa consommation régulière réduit le risque de cancer du côlon.

Il faut savoir comment les utiliser car si vous avalez des graines de lin telles quelles, elles ressortiront intactes, avec vos selles, sans que vous ayez pu bénéficier de toutes leurs propriétés. C’est d’ailleurs ce qui se passe avec les pains contenant des graines de lin, sans compter que les bonnes graisses du lin sont détruites par la cuisson. Deux procédés vont vous permettre de retirer tous les avantages de cette petite graine « miraculeuse » :

1ère solution : faire tremper les graines de lin toute la nuit dans un verre d’eau. Les graines vont ramollir et le lendemain matin, vous pourrez « boire » les graines qui auront alors une texture plutôt gélatineuse. Ce n’est certes pas très bon au goût (tout en restant tout à fait tolérable) mais c’est certainement la meilleure façon d’agir efficacement sur votre transit.

2e solution : mixer les graines avec un moulin à café ou à herbes. Comme ces graines sont assez petites, il est difficile de bien les broyer. C’est pourquoi il est préférable de les mixer en même temps que des graines de sésame, une poignée d’amande ou de noisettes. Ce mélange pourra être ensuite incorporé dans un yaourt ou une compote.

     Il est bien évident (mais ça va mieux en le disant) que si vous choisissez des graines salées et préparées, vous n'aurez pas tous les bénéfices de la graine au naturel, mais surtout vous chargerez votre organisme d'excès de sel et de mauvaises graisses...

Comme toujours, équilibre et raison vont de pair !!