La sève de bouleau est un remarquable draineur naturel qui bénéficie en plus d’un avantage important : elle est aussi reminéralisante. Mais pas que...

Résultat de recherche d'images pour

     Elle  offre de nombreux bienfaits sur la santé en activant la diurèse et l’élimination des déchets organiques tels que l’acide urique, l’urée et le cholestérol. 

Légèrement sucrée (sous forme de fructose), ses bienfaits sont dus à sa richesse en  nombreux oligo-éléments et minéraux dont :

  • le silicium, nécessaire à la biosynthèse de différents éléments (collagène, élastine…) qui constituent le tissu conjonctif et plus particulièrement les cartilages, les os, la peau …
  • le magnésium, présent dans toutes nos cellules,  participe à de très nombreuses fonctions biologiques
  • le potassium, utile pour la régulation du rythme cardiaque et l’équilibre acido-basique
  • le calcium et le phosphore assurent la croissance et la solidité des os ; le calcium joue aussi un grand rôle dans la transmission de l’influx nerveux, dans la contraction musculaire (régulation du rythme cardiaque)
  • le sélénium est co-facteur notamment d’une enzyme très importante de l’organisme pour protéger vos cellules du stress oxydant
  • le zinc, élément indispensable dans plus de 200 réactions métaboliques de l’organisme, participe notamment au bon fonctionnement de votre système immunitaire. Utile aussi pour une bonne fertilité, et pour tout processus de cicatrisation.
  • le chrome, associé à la vitamine B3 et à deux acides aminés, permet d'équilibrer la glyécmie, agit également sur le métabolisme des lipides et diminue le taux de cholestérol.
  • ainsi qu’un bon nombre d’autres oligo-éléments et minéraux aux vertus multiples.

La sève de bouleau contient aussi de la vitamine C, des flavonoïdes antioxydants comme la quercétine, des acides aminés dont l’acide glutamique qui vivifie et dynamise l’organisme.

Elle libère également des substances qui lui permette d'etre analgésique, anti-inflammatoire et diurétique.

Attention : la teneur en  oligoéléments de la sève de bouleau dépend de la qualité du sol où il a poussé.

Veillez donc à la qualité de votre sève de bouleau.

 

Résultat de recherche d'images pour

 

     Vous etes probablement ravis de savoir les composants de cette eau miracle, mais vous ne voyez pas ce qu'elle peut vous apporter...

Le nettoyage de printemps n'est pas que pour votre intérieur ou pour le mobilier de jardin ! Il commence et doit primer à l'intérieur de votre organisme ! C'est nettement plus important, meme si ça ne se voit pas...

Quoique...

     A retirer toutes les surcharges accumulées pendant l'hiver, les toxines, les pesticides, vous finirez, en faisant cette détox printanière, par constater les effets sur votre peau (éclaircie, lumineuse...), votre humeur (et ça se verra ! et pourrais meme etre contagieux...), votre digestion, votre bien-etre ...

     Par sa double action d’élimination par le foie et le rein, la cure de bouleau est efficace pour drainer les toxines et se purifier.
      A prendre en cas d’affections rhumatismales, de lithiases (biliaires ou rénales), de cholestérol, triglycérides et terrain goutteux.

     Elle donne de bons résultats sur les douleurs articulaires, l’arthrite et l’arthrose.

     Elle améliore les troubles urinaires.

     Elle élimine les acides (comme l’acide urique) en excès dans le corps et toutes les toxines (médicaments, additifs, pesticides).
      La sève de bouleau est un excellent fortifiant du système osseux ; elle reminéralise et revitalise. Les minéraux présents sous forme ionisée, permettent une meilleure assimilation et rendent la cure de sève de bouleau efficace dans tous les cas d’ostéoporose, parodontose.

     A utiliser pour tous les problèmes de peau (eczéma, boutons, acné), elle permet, également, d’éclaircir le teint.
      Diurétique et drainante, elle élimine la cellulite et réduit les œdèmes ; certains l’associent aux régimes amincissants, en effet, un corps, encrassé par ses déchets, cesse de brûler ses graisses de réserve et cesse de mincir.
Il est donc important que le corps soit parfaitement nettoyé et épuré.

 

Résultat de recherche d'images pour

     Ok, super ! Et maintenant, vous pensez à la foret en bas de chez vous, aux bouleaux rencontrés lors de la promenade dominicale, ou dans le jardin de vos parents...

     Comment peut-on faire quand on peut en avoir à porter de main (ou presque ?)

     Pas besoin d'abattre l'arbre de grand-père pour récolter cette eau pure, transparente et bienfaisante, légèrement sucrée (moins de 0.4% de fructose).

     La pratique consiste à prélever ce liquide ancestral en perforant l’arbre après l’écorce et l’aubier, soit un trou de 3 centimètres de profondeur pour 8 millimètres de diamètre. Une petite canule guide le liquide au goutte à goutte jusqu’au récipient qui le recueille, et le tour est joué.

     Toute personne soucieuse de nature et de respect de la vie se demande bien entendu si le prélèvement de la sève ne nuit pas à la santé de l’arbre, ou tout au moins à la bonne croissance des bourgeons et jeunes pousses ; la réponse est naturellement non lorsque le travail est fait correctement.

     Au printemps, le bouleau produit chaque jour 200 litres de sève pendant 4 à 5 semaines, ce qui fera plus de 6000 litres qui viennent nourir un seul arbre.

     Le récoltant soutire 5 litres de sève par arbre et par jour pendant une quinzaine, avant de passer à un autre tronc. Soit, pour les statisticiens, environ 2,5 % de la production de l’arbre sur la période concernée. Le trou est soigneusement refermé par une petite mèche en bois et l’arbre continue à bien se porter.

     La récolte de sève de bouleau fraîche commence fin février et dure environ 5 semaines.

Résultat de recherche d'images pour

     Nous avons perdu le reflex de nous tourner vers la Nature pour nous venir en aide, nous soulager, nous guérir.

     Pourtant, pour certaines populations, c'est leur quotidien et leur médecine. Ils ne s'en portent que mieux !

     En Lettonie, les habitants considèrent la sève de bouleau comme un trésor national.

     Il y a encore une génération de cela, de l’Écosse jusqu’à la Russie, en passant par la Norvège, la Slovénie et la Hongrie, chacun attendait avec une brûlante impatience la montée de la sève à la fin de l’hiver. Plus qu’une tradition, c’était une fièvre qui saisissait collectivement l’Europe. Armés de couteaux (pour faire des entailles dans les troncs), de seaux et de tubes, des centaines de milliers de personnes partaient à l’assaut des forêts pour récolter la précieuse sève de bouleau.

     Dans ces pays, on l'utilisait lors du sevrage pour fortifier l'enfant.

     Les recherches modernes ont révélé la présence d'une substance qui améliore la résistance à l’insuline, réduit les plaques d’athérosclérose (qui rigidifient les artères et favorisent les accidents cardiaques) et soigne l’hyperlipidémie (trop de graisse dans le sang).

     D’autres travaux menés en ex-Union soviétique indiquent que la sève de bouleau peut être utilisée dans le cadre de traitements contre l’anémie, le cancer, la tuberculose, les calculs rénaux, la goutte, l’arthrose, les rhumatismes, le rhume et les maladies de peau.

     Il a également été démontré son efficacité sur les douleurs rhumatismales et articulaires, et sur les inflammations (effets comparables à ceux de l'aspirine).

     La sève de bouleau est aussi proposée pour stimuler le métabolisme et détoxifier le corps en douceur (eczéma, dartres, psoriasis, dermites du cuir chevelu…).

     Les études menées par l’Université de Riga, en Lettonie, ont également prouvé que la sève de bouleau dispose de fortes propriétés antioxydantes et retarde les effets du vieillissement. Elle stimule à la fois la croissance des cellules du derme et de l’épiderme et protège les cellules de la peau contre le stress oxydatif, y compris des rayons ultraviolets, de la pollution et des effets d’inflammations.

Pour finir, les flavonoïdes qu’elle contient comme la quercétine sont aujourd’hui d’une efficacité reconnue pour renforcer les vaisseaux sanguins, diminuer la tension artérielle et combattre la rétention d’eau.

Résultat de recherche d'images pour

Un peu d'histoire (pour les passionnés...) :

La sève de bouleau est connue en Europe occidentale depuis le Moyen Age, et fut nommée "arbre de la sagesse".

A cette époque, c'est la boisson des apothicaires, qu'ils utilisent en cas de calculs rénaux.

Au XII ème siècle, Sainte Hildegarde de Bingen la décrit comme remède pour soulager les ulcères.

En 1565, Matthiole, médecin et botaniste italien (1501-1577), synthétise les propriétés du bouleau, lui attribue des propriétés drainantes et le surnomme « l’arbre néphrétique ». « Si on perce le tronc du bouleau avec une tarière, il en sort une grande quantité d'eau, laquelle a grande propriété et vertu à rompre la pierre tant aux reins qu'en la vessie, si l'on continue d'en user. Si on s'en lave la bouche, elle guérit les ulcères qui sont dedans. »

En 1800 le Baron Pierre-François Percy (1754-1825), le chirurgien militaire des armées de Napoléon, déclara « Les maladies de la peau, boutons, dartres, couperoses... lui résistent rarement. C'est un remède précieux dans les affections rhumatismales, les reliquats de goutte, les embarras de la vessie et une foule de maladies chroniques. »

Le médecin français Henri Leclerc (1870-1955) recommande les préparations à base de bouleau pour lutter contre la cellulite lorsque celle-ci est due à un excédent d’acide urique et de cholestérol.

Paul Fournier préconise des préparations en interne pour résoudre les difficultés urinaires.

Le docteur Artault de Vevey (Suisse) a attribué une action diurétique au bouleau, le préconisant pour compléter le traitement de l’azotémie (rétention de l’urée dans le sang) et de divers symptômes : maux de tête, névralgies, vertiges…

Le docteur Jean Valnet (1920-1995), dans son livre "La Phytothérapie – Se soigner par les plantes", indique que la sève de bouleau agit sur la lithiase urinaire et les coliques néphrétiques.


Résultat de recherche d'images pour
     Sommes-nous assez conscients que Dame Nature nous offre tout ce dont nous avons besoin au bon moment ?
Au sortir de l'hiver, nous trouvons cette eau précieuse à notre organisme, qui peut couler à flot, nous détoxiquer, nous libérer, nous soigner...
Il est bien évident que si vous habitez en ville ou une zone désertée par les bouleaux, cette sève se trouve dans les magasins bio, en bouteilles, mais également en cubi dans lequel elle se conserve très bien.
En pratique :
     Lorsque l’on commence une cure de sève de bouleau, il est conseillé de l’ingérer à jeun, tous les matins pendant 3 semaines. La cure de jouvence consiste à boire au moins 3 litres de sève de bouleau sur une période de 21 jours (à raison, environ, de 15 cl/jour) ou 5 litres dans l’idéal (à raison de 25 cl/jour) pour les personnes fatiguées, souffrant de rhumatismes ou souhaitant tout simplement détoxifier efficacement leur organisme.
Vous verrez : vous l'aimerez, votre bouleau !
 Résultat de recherche d'images pour

     Si vous en avez la possibilité, consulter un naturopathe afin d’identifier précisément la cure de détoxication de printemps la plus adaptée à votre terrain (nature et durée).