La nutrition méditerranéenne correspond à des habitudes alimentaires spécifiques aux régions du pourtour méditerranéen. Parmi celles-ci, on dénombre la Grèce, la Yougoslavie, l'ile de Malte, le Sud de l'Italie et de la France, l'Espagne, le Portugal (bien que non inclus dans la zone périphérique), la Turquie et l'Afrique du Nord.

     Le régime crétois type est fait de crudités de légumes frais aux repas du midi et du soir (sous forme de salades ou de légumes), des fruits (au moins 4 fois par jour), des légumes cuits (2 fois par jour), une céréale par jour, des légumineuses 1 à 2 fois par semaine, du poisson frais (3 fois par semaine), un laitage par jour et un oeuf (maximum 5 par semaine).

   Les produits sont locaux, produits, cultivés ou préparés sous le climat de l'Europe du Sud, donc bien souvent gorgés de soleil.

 

Résultat de recherche d'images pour

     Parmi les habitudes alimentaires, on peut souligner la faible part de graisses saturées (que l'on retrouve dans le gras animal : charcuteries, viandes, rouges notamment), mais une préférence pour les fruits et légumes (glucides complexes), les céréales et légumineuses (protéines végétales).

     Des études ont montré que de tels régimes sont protecteurs, notamment des maladies cardiovasculaires, mais également des différents types de cancers (colon-rectum, pancréas, sein, prostate...).

     Les fibres ont une importance particulière, car elles sont protectrices pour l'organisme et notamment en prévention des cancers du colon et du rectum ; mais aussi pour le cancer du sein, car elles sont souvent prises lors d'une réduction des graisses animales totales. On les trouve notamment dans tous les végétaux (fruits, légumes, légumineuses).

     Les végétaux contiennent des composés anti-cancérogènes, notamment dans les brocolis et les choux de Bruxelles (sulforaphane), mais aussi dans beaucoup de fruits (fraises, mures des ronces, pommes bio, pour l'acide ellagique). On peut aussi souligner l'action particulière du kiwi, du thé vert et de l'ail.

     Il est apparu également que dans ces pays, on consommait de façon naturelle de grandes quantités de vitamines A, Beta carotène, vitamine C, sélénium... Ces substances, les anti-oxydants, contribuent à la promotion de la santé.

     Les acides gras poly-insaturés que l'on retrouve dans les huiles de poisson réduisent les excès de lipides dans le sang. La consommation de poissons augmente la ration des bons acides gras et donc par conséquent recommandée dans le cadre d'hypercholestérolémie, mais également lors des cancers du sein ou "chez les femmes préalablement atteintes, espérant ainsi diminuer le risque d'évolution de la maladie régionale ou de métastases à distance." (Pr Henri Joyeux, "Changez d'alimentation")

     Il a été démontré la présence d'ingrédients néfastes pour la santé (amines hétérocycliques) dans "de nombreuses sources alimentaires, viande et poisson, après friture ou grillade, dans les extraits et les résidus de cuisson, ainsi que dans les condensats de fumée de cuisson." (Pr H. Joyeux), ainsi que l'incidence de la cuisson de viandes rouges sur le risque de cancer colorectal. Ce que l'on ne retrouve pas dans la cuisine méditerranéenne classique.

     Il serait donc raisonnable, à titre préventif, de limiter les cuissons des aliments au-dessus de 100 degrés, d'éviter le contact avec la flamme, de protéger avec du papier cuisson (ou sulfurisé), et de favoriser la cuisson douce.

     Outre les beaux fruits et légumes locaux que l'on trouve sur les marchés méditerranéens, il est un produit incontournable, auquel on pense immédiatement lorsqu'on entend "cuisson méditerranéenne". Eh oui ! L'huile d'olive !

Celle-ci est riche en acide oléique, et d'après les études, elle n'augmente pas la fréquence des tumeurs, contrairement à l'huile de tournesol ou d'autres céréales.

Elle sera utilisée pour les cuissons douces, mais également pour les assaisonnements, avec l'huile de colza et de noix.

Résultat de recherche d'images pour

     Pour finir, je voudrais vous partager quelques recommandations du Code Européen contre le Cancer :

Maintenir un poids sain.

Etre physiquement actif chaque jour.

Limiter le temps en position assise.

Avoir des repas équilibrés et diététiques : manger beaucoup de grains entiers (céréales complètes par exemple), des légumineuses, des légumes et des fruits.

Limiter les aliments riches en calories (aliments riches en sucre ou en matières grasses) et éviter les boissons sucrées. Éviter les viandes transformées ; limiter la viande rouge et les aliments riches en sel.

Limiter la consommation d'alcool. Ne pas en boire est même préconisé.

 

Résultat de recherche d'images pour

 

 

re-planete.info, http://www.notre-planete.info/actualites/4116-regles-prevention-cancer-code-europeen