Ah ! La minceur ! Il ne doit pas y avoir un magazine qui n'en parle pas depuis le printemps jusqu'à la fin de l'été ...

     Pourquoi cette frénésie, ce désir affolant de devenir mince ? Est-ce pour retrouver la santé ? Ou est-ce pour ressembler aux mannequins squelettiques que l'on peut admirer sur les catalogues, magazines ou dans les défilés ?

     Si la mode de nos jours est plutôt à la minceur, on sait que cela n’a pas toujours été le cas dans l’Histoire.

Petit tour historique...

Résultat de recherche d'images pour

     De nombreuses Vénus (environ 250) datant du Paléolithique (3 millions-12 000 avant J.C.) ont été découvertes en France et dans tout le reste de l'Europe. Sculptées dans l'ivoire, l'os ou encore la pierre, ces statuettes constituent les premières représentations de la femme aujourd'hui connues. Elles ont de nombreux points communs : courtes silhouettes, visage souvent sans traits, seins, ventre, fesses, cuisses hypertrophiées. A l'inverse, les mains, pieds, membres supérieurs et, à un degré moindre, les jambes sont négligées. L'aspect des Vénus pourrait laisser à penser qu'il s'agirait d'idoles de la fécondité et de symboles de la fertilité : beauté et survie sont donc étroitement associées.

Résultat de recherche d'images pour

     Dans la Grèce Antique (-500 à -300 avant J.C.), la femme idéale est potelée voire bien en chair et a la peau claire. Elle est pourtant considérée comme une version enlaidie de l’homme. On peut encore entrevoir l’idéal de beauté de cette période grâce aux statues qu’il nous reste de l’époque.

Résultat de recherche d'images pour

     Pendant le Siècle classique, la beauté correspond à des canons très précis. C'est l'heure du jardin à la française, de la domestication du naturel et du culte de la sophistication. On demande aux femmes d'avoir un teint de lait, une taille très fine, une poitrine imposante, des bras et des mains potelés. Les femmes se fardent de rouge, symbole de l'amour et de la sensualité, et vont jusqu'à accentuer leurs veines pour souligner leur délicatesse et leur haut lignage. Le corps est enfermé dans un corset enserrant impitoyablement la taille et faisant ressortir le profond décolleté, la peau est pâle et les lèvres d'un rouge profond : Madame de Montespan incarne la femme idéale.

Résultat de recherche d'images pour

     L’époque de la Renaissance italienne, que l’on peut situer du XVe au XVIe siècle, voit émerger un nouvel idéal de beauté. La femme est admirée lorsqu’elle a une poitrine opulente, des hanches pleines, un ventre arrondi et une peau très claire. Les beautés de l’époque sont immortalisées à jamais dans les œuvres des grands peintres italiens. Cuisses dodues, poitrines lourdes et embompoint appétissant : Rubens incarne ce glissement vers un art sensuel, un appel aux sens et au désir du spectateur.

Secret de beauté : Pour se protéger du soleil, les précieuses de l'époque n'hésitent pas à se promener avec un masque sur le visage... qu'elles tiennent avec leurs dents !

Résultat de recherche d'images pour

     De 1837 à 1901, c’est l’époque victorienne en Angleterre. Durant cette période, les femmes sont appréciées lorsqu’elles sont dodues, enrobées. La taille est fine et les femmes de l’époque utilisent des corsets pour parvenir à atteindre cet idéal de beauté.

Résultat de recherche d'images pour

     Au XXe siècle, les femmes avec de jolies formes sont particulièrement plébiscitées des années 1930 aux années 1950. Cette époque correspond bien évidemment à l’âge d’or hollywoodien avec ses stars aux formes arrondies comme Marilyn Monroe.

     À cette époque aussi, les critères de beauté sont bien définis et il ne suffit pas d’avoir des rondeurs pour être considérée comme un canon de beauté. L’époque admire les femmes avec une forte poitrine et un corps en forme de sablier. Et comme souvent, une taille fine malgré ces rondeurs est plutôt préférée.

Résultat de recherche d'images pour

     Jusqu'à présent, le canon de beauté était du type mannequin squelettique, qui n'avale qu'une bouchée de salade sans assaisonnement par repas. Depuis quelques temps, certains mannequins osent afficher des formes, quelques rondeurs.

Et si la beauté passait par la santé ?

     Et si le fait d'etre/de rester en santé était notre principale motivation, de janvier à décembre, et meme au printemps et en été ? Avec une hygiène de vie correcte, alliant alimentation saine et activité physique régulière...

En Naturopathie, on veillera tout d'abord à améliorer l'état général de l'individu.

On pensera à gérer ausi bien le stress que le surpoids, car ils sont bien souvent intimement liés.

     Un traitement de fond sera proposé avec des plantes adaptogènes, et pourra s'étaler sur plusieurs mois, afin d'éviter le stress et la fatigue, et d'agir sur les métabolismes. Ensuite, une sélection de plantes sera faite en fonction des besoins particuliers et de la physionomie de la personne.

Résultat de recherche d'images pour

En pratique

     On pense en premier à régler son alimentation afin qu'elle soit la plus saine possible, et entreprendre grace à un Praticien de Santé Naturopathe, une détoxification générale des émonctoires, pour éliminer les toxines et toxiques accumulés. Pour se faire, il pensera aux plantes, à libérer les émotions (stress, colère...), et pourra effectuer une ou plusieurs séances de réflexologie plantaire afin d'aider le corps à drainer puis relancer l'organisme.

En ce qui concerne le traitement de base du programme minceur, on peut se préparer des infusions du fruit de l'Eglantier, le cynorrhondon, en mettant 15g de fruits dans 500 ml d'eau bouillante. Filtrer et boire cette quantité dans la journée.

Les infusions de cassis stimuleront le métabolisme global en augmentant le tonus.

     Si le stress est permanent, on pourra prendre des teintures mères ou des macérats glycérinés de Figuier ou d'Aubépine.

     Pour lutter contre le stress ambiant, on pourra diffuser dans la journée ou avant de se coucher, un mélange d'huiles essentielles, dans un diffuseur électrique.

Pour cela, mélangez dans un flacon opaque, 120 gouttes (ou 6 ml) d'HE de lavande fine et 20 gouttes (1ml) d'HE d'ylang ylang.

Nous pouvez également mettre quelques gouttes sur un mouchoir, que vous respirerez au cours de la journée quand le stress est plus présent.

     Vous pouvez également préparer un mélange pour application sur la peau, avec 40 gouttes d'HE de bois de rose, 60 gouttes d'HE de petit grain bigarade (ou lavande fine) dans près de 50ml d'huile végétale de votre choix. Vous appliquerez 3 à 5 gouttes du mélange sur vos poignets, 3 à 4 gois par jour. Au coucher, vous pouvez en passer sur la plante des pieds (5 gouttes par pied).

Ou vous pouvez réalisez un mélange "sommeil" avec 40 gouttes d'HE ylang ylang, 60 gouttes d'HE de bois de rose, et pour compléter le flacon 50 ml d'HV au choix.

Ces préparations sont à réserver aux adultes.

Résultat de recherche d'images pour

     Nous verrons ultérieurement comment lutter contre la sensation de faim, bruler les graisses, lutter contre la cellulite, et avoir le ventre plat...

     Il est bien entendu important d'alléger l'apport calorique en privilégiant les fruits, les légumes, les bonnes huiles, les céréales complètes, et des aliments riches en anti-oxydants.

N'oubliez pas non plus que la santé et la forme (et non les formes) passent par une activité physique ou sportive régulière.