Avez-vous déjà pensé à l'importance de votre cerveau sur votre qualité de vie ?

Votre cerveau est impliqué dans tout ce que vous faites, tout ce que vous êtes.

Cet organe détermine comment vous vous sentez, comment vous penseze, comment vous agissez.

Il influence votre personnalité, vos capacités à assimiler, à utiliser les informations, votre intelligence.

Il a même un impact sur vos prises de décision, vos comportements et vos relations interpersonnelles.

 

On disait que la diminution de nos capacités intellectuelles commençait à l'âge de 20 ans, que c'était un fait établi et qu'il n'y avait pas grand chose à y faire.

Non, nos neurones ne s'autodétruisent pas dès que l'on fête son 20° anniversaire !

Les études du Dr Amen l'ont amené à scanner des milliers de cerveaux de personnes ayant de diverses problématiques (anxiété, dépression, TOC, déficit de l'attention, problèmes de mémoire, problèmes relationnels...). Les images recueillies ont clairement démontré que selon les problématiques, certaines zones du cerveau étaient sur ou sous-activées.

Après la mise en place d'un protocole, les images résultant de nouveaux scanners étaient étonnantes ! L'état du cerveau s'était amélioré et les patients ressentaient un réel progrès !

Ce protocole s'appuyait sur 4 piliers : 

les solutions biologiques, c'est à dire tout ce qui influe sur le fonctionnement de notre corps (alimentation, mode de vie, éviter les toxines (médicaments, tabac, alcool...), suppléments naturels...)

les solutions psychologiques : ce que l'on dit de soi, les images de soi, son discours intérieur...

les solutions sociales : les realtions interpersonnelles, la qualité de notre environnement, les influences culturelles, la gestion du stress...

la spiritualité : les valeurs, donner un sens à sa vie, les connexions à Celui qui est plus grand que soi...

 

Pour nourrir notre cerveau, il nous faut donc entretenir notre capital en apportant non seulement à notre cerveau des micronutriments essentiels, bénéfiques pour tout l'organisme, mais également maintenir une cohésion quotidienne dans nos partages, actions, pensées, relations.

N'oublions pas que nous sommes des êtres de relation, non pas créés pour vivre seul ; nous vivons en société, et nous ne pouvons nous croire supérieurs à qui que ce soit dans nos relations, qui ne seront donc plus justes et équitables mais en rapport de force...

Petit tour d'horizon de ce que l'on peut modifier simplement, au quotidien.

Petit point nutritionnel : 

- un cocktail bienfaisant de vitamines B1, B3 et B5 : celles-ci jouent un rôle essentiel dans le fonctionnement des cellules nerveuses et donc du cerveau. Mangez des céréales complètes (ces vitamines disparaissent avec le raffinage car elles se situent dans les enveloppes des graines). Les germes de blé sont un bon moyen d'en rajouter au quotidien dans son alimentation en saupoudrant ses aliments.

- ajoutez de la vitamine D, qui intervient dans la neuroprotection ; vous en trouverez en vous exposant aux rayons du soleil (même en hiver), dans l'huile de foie de morue (il en existe en capsules, je vous rassure), dans les oeufs cuits à la coque et les sardines.

- des anti-oxydants pour prévenir le vieillissement cérébral, notamment le zinc (que vous trouverez dans les germes de blé, les huitres, les oeufs), la vitamine C (cassis, persil, poivrons, kiwi, agrumes, et les fruits et légumes crus) ; osez donc même en hiver des salades, des crudités colorés !

- assaisonnez votre cocktail maison avec des omégas 3 que vous retrouverez dans les noix, les graines de lin, les poissons gras (sardines, maqueraux, harengs...), et dans les huiles d'assaisonnement (huile de noix, de colza, de cameline, de chanvre, de lin). 

Point phyique : musclez votre cerveau !

Le cerveau perd ses capacités s'il ne sert pas, ou peu.

Plus on le sollicite, plus il vous le rendra.

Il est intéressant de varier les challenges, c'est pourquoi je vous en laisse pêle-mêle : 

 * garder sa logique : complétez des suites logiques de nombres (3,6,9.... ; 7,14,21.....) ; varier évidemment les écarts afin que ce ne soit pas un apprentissage par coeur.

* rester organisé : régulièrement se rappeler des derniers endroits visités, et dessiner le plan des pièces de tête 

* doper sa concentration : avant de commencer une activité intellectuelle, choisir un objet au hasard et concentrer son attention dessus en l'observant en détail pendant une minute. Se le remémorer quelques heures plus tard (en insistant sur les détails).

* limiter les écrans et leur utilisation ; préférer la lecture d'un livre, un magazine ; faire des jeux de société, des mots fléchés, croisés, du sudoku, ou jeux de logique... 

* préserver son écoute : choisir un morceau de musique et l'écouter attentivement, à la recherche des différents instruments et/ou voix qui le composent (il est préférable de faire cet exercice avec un morceau de musique classique que contemporaine...)

* pouvoir s'adapter : réguliièrement, modifier ses habitudes, briser la routine, est une bonne chose ; se laisser surprendre par des envies que l'on réalise enfin ; changer le trajet sur une route empruntée pour une destination familière...

Point relationnel : 

Il est important pour la personne concernée de dédramatiser les oublis. 

Son entourage est responsable tout autant (si ce n'est davantage), bien souvent par une trop faible sollicitation des capacités intellectuelles, relationnelles, adaptationnelles ou de prise de décision. 

Il faut agir au plus tôt, mais à plusieurs niveaux : 

revoir l'alimentation (les conseils donnés plus haut sont valables pour tous) et réorganiser l'entourage, les relations, dans le respect de l'autre, afin que chacun trouve sa place, son droit à la parole, à la prise de décisions...

 

Vous pouvez en parler à votre Naturopathe, qui travaillera avec vous sur ces différents axes, pour votre bien et celui de votre entourage.