Nous avons vu précédemment (ici : clic !) les dangers du sucre, notamment les sucres cachés...

Nous en retrouvons partout et dans tout !

Résultat de recherche d'images pour

L'origine de la quête des aliments sucrants dans la nature, mais on sait que pendant très longtemps le miel a été considéré comme l'idéal en la matière. Mais les Anciens savaient également extraire le sucre de la sève des plantes ou de certains fruits.

Le sucre a probablement été produit en Chine depuis des millénaires. Et Alexandre le Grand aurait dit avoir découvert "le roseau qui donne du miel sans le secours des abeilles".

Progressivement la culture de la canne et les techniques d'extraction du sucre se sont répandues dans les îles tropicales par l'intermédiaire des colonisateurs.

Rapidement on en fera un commerce plus lucratif encore que celui des épices, mais plus coûteux en termes de souffrances humaines.

Car ce nouveau produit qu'est le sucre de canne est a priori jugé d'un goût beaucoup moins bon que le miel et il faut l'imposer en pratiquant des prix compétitifs. D'autre part, la culture de la canne et la production du sucre exigent une main d'oeuvre nombreuse, et ce sont les esclaves africains qui en font les frais et enrichissent par leur travail les grandes plantations brésiliennes ou antillaises.

Puis, comme tous les grands marchés économiques, celui du sucre devient vite l'enjeu de guerres. Avant même d'être reconnu comme un poison pour l'organisme, il est déjà un grand "mangeur d'hommes".

Au 18ème siècle, le marché du sucre, et par conséquent celui des esclaves, occupe la presque totalité de la flotte de commerce et fait la prospérité de grands ports français, comme Bordeaux ou Le Havre.

En ce qui concerne la betterave, il faut attendre l'abolition de l'esclavage pour qu'elle soit produite en tant que plante sucrière.

Dès le 19ème siècle, le sucre de betterave concurrence le sucre de canne. Aujourd'hui il représente environ 45%  de cette production mondiale.

En ce 21ème siècle, le sucre ne s'est jamais aussi bien porté et il semble qu'il n'y ait jamais eu autant de diabétiques...

La presque totalité de l'industrie sucrière repose sur l'exploitation de la canne et de la betterave, bien qu'on puisse trouver certaines productions locales comme le sirop d'érable canadien, le sucre de coco et de palme thaïlandais, le sucre de dattes pakistanais ou le sirop de maïs canadien.

Le sucre raffiné (rapide) a deux atouts : il donne une saveur agréable aux aliments et il facilite leur conservation. Il a même un troisième atout pour les industriels : il a le goût de "j'y reviens !", car il rend addict !

On (pour ne pas citer ces entrepreneurs agro-alimentaires) en a profité pour en glisser partout.

Bien sûr, on retrouve du sucre là où on s'y attend : biscuits, gâteaux, glaces, bonbons, sucreries, confitures, boissons, sirops,alcools, vins...

Mais également là où on ne s'y attend pas : pharmacie et industrie chimique (plastifiants, revêtements protecteurs, adhésifs, explosifs, vernis, détergents, cosmétiques....).

On consomme plus de 100 millions de tonnes de sucre de nos jours, alors qu'au début du 20ème siècle, on était à 8 millions de tonnes !

En France, bon exemple parmi les pays industrialisés, la consommation de sucre blanc en morceaux a bien diminué ; par contre, celle du sucre "invisible", celui qu'on introduit dans les aliments cuisinés, a doublé en quelques années.

Résultat de recherche d'images pour

Le diabète

L'histoire du diabète va de pair avec celle du sucre.

Hippocrate, 400 ans avant JC, grand observateur des maux humains, n'avait jamais observé cette maladie.

On retrouve les premières descriptions de cette maladie au 7 ème siècle en Chine...sur la route d'importation du sucre !

En Occident, le diabète progresse en même temps que la consommation de sucre et sa description se complète au cours des siècles jusqu'à la découverte de l'insuline en 1921.

Le fait de manger du sucre et des amidons raffinés provoque une augmentation importante du glucose sanguin et par conséquent entraîne la production immédiate par le pancréas d'insuline, cette hormone qui joue un rôle prépondérant dans la régulation de la glycémie.

Cette consommation de sucre réduit bien souvent la consommation de fibres. C'est un réel problème dans le sens où les personnes qui mangent beaucoup d'aliments raffinés et sucrés (pain blanc, riz blanc, pâtes, boissons sucrées, sucreries...) ne consomment presque plus de fruits et de légumes. Ils reçoivent donc moins de vitamines, de sels minéraux et d'oligo-éléments, mais en revanche beaucoup plus de calories...

C'est sans doute ce nouveau mode alimentaire qui fait dire à certains scientifiques que 100% de la population des pays riches serait pré-diabétique...

Résultat de recherche d'images pour

Les maladies cardio-vasculaires

Le sucre est l'ennemi de votre système circulatoire et on lui doit sans doute pour une bonne part l'augmentation des maladies cardiovasculaires, surtout chez la femme.

La consommation de sucre qui s'accompagne d'une augmentation de glucose dans le sang est source de radicaux libres qui provoquent des plaques athéromateuses. Mais elle entraîne également une augmentation des triglycérides dans le sang. Le stress entraîne la vasoconstriction des vaisseaux abîmés et déclenche l'ischémie ; c'est la crise cardiauqe ou l'accident vasculaire cérébral.

Ce risque est accru chez les diabétiques mais aussi chez tous les consommateurs de sucres raffinés, et encore plus encore chez ceux qui souffrent.

Résultat de recherche d'images pour

Le cancer

De nombreuses études épidémologiques ont eu lieu ces dernières années sur les rapports pouvant exister entre le sucre et le cancer, et il s'avère que le sucre contribue au déclenchement de plusieurs sortes de cancers particulièrement digestifs.

D'abord, il détourne la consommation de fibres (facteurs protecteurs), favorise l'obésité, il stimule la sécrétion d'insuline et augmente enfin la fabrication de radicaux libres.

Les gros consommateurs de sucres, de confiseries, de féculents (pain blanc, pâtes...) ont davantage de risque de déclencher un cancer colorectal.

Ces risques sont accrus lorsqu'on est sédentaires et que l'on consomme peu de fibres.

Le cancer de l'estomac semble plus fréquent chez les consommateurs de sucres et de féculents raffinés.

Dans le cas des cancers du sein et de l'endomètre, l'insuline est un facteur déclenchant car elle augmente dans le sang les taux d'oestrogènes ibres.

On le voit, le sucre peut produire plusieurs effets aussi dévastateurs les uns que les autres.

Résultat de recherche d'images pour

Le plaisir sucré coûte cher en termes de santé, mais aussi en vitalité.

Les sucres produisent une énergie inutile qui fatigue les centrales énergétiques de nos cellules et augmentent le taux de radicaux libres agressifs pour les tissus environnants. Cela entraîne un vieillissement accéléré des cellules et par conséquent l'organisme tout entier.

Résultat de recherche d'images pour

Tout commence donc par la prévention et une alimentation saine et équilibrée !

Si vous avez des fringales, des envies de sucre,

Si vous avez besoin de conseils alimentaires,

Si vous voulez revenir à une alimentation hypotoxique,

N'hésitez pas à contacter votre Naturopathe !