Les ondes sont partout.

Derrière ou devant l'ordinateur, la télévision, les téléphones portables et télphones sans fil de la maison, dans la rue, dans le train (TGV), à la maison par le micro-ondes, le Wifi, les baby phones...

Invisibles, elles s'immiscent dans notre quotidien et viennent (plus que) sur la pointe des pieds perturber notre qualité de vie (sommeil, moral, santé générale ...).

Personne ne peut y "couper".

Résultat de recherche d'images pour

Le débat sur les ondes revient régulièrement, sans jamais apporter de réponse claire. C'est à nouveau le cas avec des rapports publiés régulièrement par l'agence française sanitaire. En gros, d'après les scientifiques, s'il n'y a pas de danger démontrable à 100 %, on ne peut nier un risque potentiel sur la santé.

Au moment où le réseau 4G est en plein déploiement, l'ANSES confirme que le déploiement du réseau mobile s'accompagne "d'une exposition intensive de la population" mais qu'il n'est pour autant pas possible de conclure à un effet sanitaire néfaste des ondes chez l'homme.

En revanche, l'agence note certaines modifications — ADN notamment — chez l'homme et l'animal, tout en soulignant que ces effets ne sont pas irréversibles puisque "rapidement réparés". Autrement dit, même s'il semble difficile de démontrer que les ondes ont un effet néfaste sur la santé, on ne peut pas non plus affirmer le contraire.

Les experts ont toutefois noté des "effets biologiques observés en deçà des valeurs limites d'exposition aux radiofréquences définies au niveau international" et admettent, par exemple, que les ondes peuvent avoir un effet négatif sur le sommeil ou bien encore sur la fertilité.

À défaut d'un avis clair et tranché, l'ANSES souligne que des études sont toujours en cours auprès de population à risque, comme les personnes hypersensibles aux ondes et les enfants, de plus en plus nombreux à être équipés de téléphones portables.

Afficher l'image d'origine

Principe de précaution

Si l'agence n'a pas décidé de modifier la réglementation qui fixe des seuils limites, elle préconise toutefois de limiter son exposition aux ondes chez soi et à l'extérieur.

Un conseil plus simple à donner qu'à appliquer au quotidien, compte tenu du nombre croissant d'appareils électroniques sans fil et des antennes relais qui poussent dans le paysage urbain.

Elle recommande notamment aux parents de ne pas laisser les enfants utiliser trop souvent les appareils mobiles (téléphones, tablettes...), conseille aux gros utilisateurs de smartphones (30 à 40 minutes par jour) d'utiliser un kit mains libres, et invite le public à choisir un portable avec un indice DAS faible. Rien de neuf en somme.

Fait nouveau, l'ANSES conseille une étude terrain avant l'installation de toute nouvelle antenne-relais en sorte "d'éviter que certaines zones soient beaucoup plus exposées que d’autres". À voir si le gouvernement imposera cela aux opérateurs.

Il faut savoir qu'une personne soumise à ces ondes électromagnétiques, peut avoir divers troubles variés (troubles du sommeil, problèmes de peau, tendance dépressive, intolérance au bruit, concentration déficiente, scolarité difficile, pour les cas les plus simples...).

Nous pouvons rencontrer des problèmes plus importants sur la santé, comme les troubles de l'immunité graves, ou des personnes hyper-ultra sensibles pour qui la vie est devenue un véritable enfer !

Il faut savoir qu'au niveau sanguin, les téléphones portables (pour ne citer qu'eux) font baisser l'afflux de sang à proximité de l'antenne et l'augmente dans le cortex préfrontal.

Dans le plan immunitaire global, les ondes électromagnétiques sont responsables d'hypersécrétions de cortisol et au niveau cellulaire, l'utilisation régulière du téléphone portable est responsable de cassures de l'ADN...

On pourrait ainsi multiplier les exemples, plus ou moins alarmants...

Le problème avec la multiplication des ondes électromagnétiques, c'est qu'elles interfèrent avec notre propre résonance, nos ondes propres.

L'Etre humain génère aussi des champs électromagnétiques (votre cardiologue vérifie d'ailleurs leur bon fonctionnement par des électrocardiogrammes ou des électro-encéphalogrammes pour le radiologue, etc...).

En brouillant notre langage électromagnétique, les ondes extérieures perturbent la communication des différentes unités de notre organisme et engendrent des troubles plus ou moins importants.

Un exemple : le "syndrome du micro-ondes se caractérise par un syndrome asthénique (fatigabilité, irritabilité, nausées, céphalées, anorexie, dépression...), un syndrome dystoniuqe cardiovasculaire (bradycardie ou tachycardie, hyper ou hypotension) et un syndrome diencéphalique (somnolence, insomnie, autres troubles du sommeil, et/ou difficultés de concentration). On lui associe également du dermographisme (allergies cutanées, eczéma, psoriasis...), des modifications de la formule sanguine, des perturbations de l'encéphalogramme et de la reproduction, une atteinte des organes des sens et des tumeurs", précise Roger Santini dès avril 2006 dans sa publication 'Arguments scientifiques justifiant l'application immédiate du principe de précaution à l'encontre de la téléphonie mobile".

Un autre exemple : une étude a montré qu'une exposition prolongée pourrait nuire à la qualité du sperme, en diminuant notamment la mobilité des spermatozoïdes. Les chercheurs ont placé des échantillons de sperme sous un ordinateur portable téléchargeant des données en WIFI et d'autres échantillons loin de toute émission, et exposés aux mêmes caractéristiques (température...). Le constat : au bout de 4 heures, 25% des spermatoïdes placés sous l'ordinateur ne bougeaient plus et 9% avaient leur ADN endommagé. Les échantillons-témoins ne comptaient que 14% d'immobilité et des dommages ADN minimes.

Peut-être n'êtes-vous pas concernés par la fertilité ou les problèmes de spermatozoïdes... mais ce sont des exemples pour vous démontrer les impacts négatifs et importants que peuvent avoir ces ondes sur différents domaines de votre organisme.

Résultat de recherche d'images pour

Comment limiter l'exposition ?

En éloignant les sources d'émissions...

En ce qui concerne le micro-ondes, offrez-le à votre voisine ou déposez-le à la déchetterie ! Je m'en suis débarrassée en déménageant et je ne m'en porte que mieux ! Et ce n'est pas parce qu'on n'a pas de micro-ondes, qu'on ne peut plus manger ou cuisiner...

Si la box Wi-Fi est sur votre bureau à la maison et que vous y passez beaucoup de temps, il est conseillé de l'éloigner à plus d'un mètre. Et pensez à débrancher le Wi-Fi quand vous ne vous en servez pas, la nuit par exemple.

Ne l'installer pas dans la chambre des enfants.

Pour tout ce qui est ordinateur portable et tablette connectés en Wi-Fi, il faudrait dans l'idéal les utiliser à distance de soi d'un mètre...

En tout cas, on ne les pose pas sur ses genoux.

Ce conseil est d'autant plus capital pour les femmes enceintes, car il y a une suspicion d'effet thermique sur le liquide amniotique, avec un risque éventuel de fausse-couche. 

Enfin, attention aussi au petit transfo qu'on met sur une prise pour recharger son ordi, son mobile... Il peut émettre beaucoup d'ondes : il faut s'en éloigner au moins d'un mètre.

Résultat de recherche d'images pour

En ce qui concerne les téléphones mobiles, voici quelques règles :

Pour votre enfant : ne succombez pas à la facilité en le laissant jouer avec votre portable ou tablette, ou pire encore en lui en achetant une ! De part sa croissance, il est vulnérable à tous rayonnements électromagnétiques.

Femmes enceintes idem. Le placenta et les cellules de l'embryon sont extrêmement sensiblesà l'énergie dégagée par le téléphone portable (ou sans fil).

Le portable dans la poche de la chemise ou du pantalon, oubliez tout de suite !Ceci induira sur le court, moyen ou long terme, des problèmes cardio et/ou gynécologiques.

Limiter le nombre et la durée de vos appels : utilisez le kit mains libres avec le câble adapté.

Attendez la connexion lorsque vous avez des difficultés à capter. Sachez que pour 1 barre manquante, le rayonnement qu'émet votre portable pour se connecter est multiplié par 2.

Comme "pour boire ou conduire", il faut téléphoner ou conduire. En effet, ne téléphonez pas en voiture, même à l'arrêt. Un effet dit "cage de Faraday" emprisonne et répercute les ondes émises par le portable. Le rayonnement est alors maximum au centre de la voiture, à la hauteur de votre tête. De même sur l'autoroute (surtout), pensez à éteindre votre téléphone car il recherchera sans cesse le réseau ce qui augmentera le rayonnement.

Rayonnement passif : Comme pour les effluves des cigarettes, vous subissez le rayonnement émis par le téléphone de vos voisins. Pensez à vous éloigner d'eux ou de leur faire passer le message...

Votre doudou ! Tout comme votre enfant dort avec son doudou, vous semblez avoir le vôtre... La nuit, ne conservez pas votre mobile allumé ni même en veille, ou en charge près de votre tête. Eteignez-le pour limiter son rayonnnement et celui de l'antenne relais avec laquelle il communique, ou mettez-le en mode avion. Les riverains sont exposés 24/24 à ces ondes.

Ne pas oublier également que votre téléphone de maison sans fil dégage des ondes électromagnétiques nocives "similaires", tout comme les baby-phones qui sont placés à la tête de bébé...

 Résultat de recherche d'images pour

Que dire des lignes à haute tension ? Sur le plan sanitaire c'est une catastrophe. A moins de 50 mètres les conséquences sont désastreuses pour la population : augmentation de problèmes sanguins (leucémie par exemple), perturbation de la croissance chez les enfants, etc...

De nos jours, en France plus de 2 000 000 personnes vivent à moins de 100 mètres d'une ligne à très haute tension. Que faire ? Les enterrer ? (98% des 47 327 kilomètres de lignes à haute et très haute tension sont aériens) et créer une zone de sécurité de 300 mètres de part et d'autre de lignes THT dans laquelle tout permis de construire serait interdit, mais ça ne semble pas à l'ordre du jour de la politique française...

Et nos écrans cathodiques ? 3 heures par jour devant la télé, plus ou moins le double sur ordinateur (pour certains) équivaut à une belle exposition aux radiations électromagnétiques pulsées (REMP). Celles-ci sont susceptibles de provoquer des cassures au niveau de l'ADN... Et si on prenait un bon livre ou qu'on remplaçait ce temps d'écran par une balade en forêt ou un jeu en famille ?

Les antennes relais ? Elles se multiplient sur notre territoire ! De moins en moins visibles (car de mieux en mieux intégrées dans le paysage), elles apportent les connexions téléphoniques mais aussi leur cortège de maux divers : effets sur le cerveau, sur les systèmes immunitaires, multiplications du nombre de cancer, etc...

Le wifi, le bluetooth...  Vive le monde du sans fil ! Si votre ordinateur est en Wifi, si votre téléphone portable est équipé d'un bluetooth, c'est qu'il est équipé d'une antenne. Et qui dit antenne dit ondes électromagnétiques !!!

 

Il faut donc, au quotidien:

  • Limiter le nombre de ses appels téléphoniques

  • Ne pas garder son portable dans ses poches

  • Ne pas téléphoner en voiture, mais aussi l'éteindre

  • Ne pas dormir avec son portable à sa tête et s'en servir comme réveil (sauf s'il est éteint ou en mode avion) !

  • Envoyez votre micro-ondes au recyclage

  • Jetez votre couverture chauffante et adoptez-en une en laine

  • Ne pas poser son ordinateur portable Wifi sur ses genoux pour travailler (les ondes pénétrant sur plus de 2cm sous la peau)

  • Ne pas s'approcher tout près de l'écran (il contient le plus souvent l'antenne Wifi !)

  • Ne pas toucher les antennes des routeurs ou des box

  • Disposer les émetteurs de Wifi en hauteur, au-dessus des têtes (2,10m par exemple), la portée sera plus grande, l'exposition des personnes moindre

  • Ne pas installer plus de points Wifi que nécessaire

  • Eteindre le Wifi la nuit ainsinque tous les dispositifs sans fil (y compris les téléphones sans fil dont la base émet en continu)

  • Ne pas manipuler trop longtemps une souris Bluetooth

  • Eteindre voire débrancher télévision (s), au moment du coucher

  • Etc ...

 

 En limitant l'impact des ondes électromagnétiques, vous allez améliorer la santé de votre proche entourage, de vous-même, mais aussi de vos voisins.

 

Sources : Sciences et Vie ; Alternative Santé ; OMS...