Depuis quelques temps, le port du masque est conseillé voire obligatoire selon les lieux et les règles sanitaires en vigueur.
C'est une très bonne initiative collective, afin de lutter contre la propagation du virus de Covid-19.

Pourtant, ce n'est pas l'idéal pour toutes les pathologies respiratoires et pour la peau qui se retrouve emprisonnée derrière ce morceau de tissu, sorte d'étuve chaude et humide. Et ce, pendant bien souvent de longues heures...

Résultat : même les moins jeunes voient apparaître de l'acné, des irritations, des démangeaisons et autres inconforts...

Notre organisme est exceptionnel tant par sa complexité que par son potentiel à se régénérer, s'auto-guérir, s'équilibrer... Cet équilibre est essentiel dans toutes les sphères de notre corps et de manière globale également.

Notre peau respire, transpire par les pores qui permettent la régulation notamment de la température corporelle. Les glandes sébacées produisent du sébum qui protège l'organisme, en piégeant les bactéries extérieures.

Avec le port du masque, la peau, prisonnière de ses propres mécanismes physiologiques, manque d'oxygène et est assaillie par le dioxyde de carbone de notre respiration (lors des expirations).

Le sébum des peaux à tendance acnéique est plus chargé et donc plus susceptible de créer une inflammation. Le problème sera donc agravée avec le port du masque. Pour les peaux à tendance sèche, ce sera davantage le frottement du tissu et des extrêmités du masque qui provoqueront rougeurs et démangeaisons.

masque et peau

Pour les peaux mixtes à grasses : veillez à boire beaucoup et à surveiller le contenu de vos assiettes. Limitez les produits laitiers et les sucres notamment raffinés. Pour le démaquillage, préférez l'huile végétale de jojoba dont la composition moléculaire ressemble à celle du sébum. Sur votre peau nettoyée, purifiez-la avec un hydrolat de lavande ou de tea tree, que vous pourrez alterner avec l'hydrolat de thé vert. Vous pourrez ensuite appliquer du gel d'aloe vera sur votre peau encore humide.

Pour les peaux sèches et/ou irritées : veillez à ajouter de bonnes graisses aux acides gras essentiels dans votre assiette : chanvre, chia, cameline, nigelle, mais aussi avocat, poissons des mers froides (thon, sardines, maquereaux et saumon).

Pour calmer les rougeurs dues aux frictions du masque, utilisez les hydrolats de bleuet et d'hamamélis (ou de camomille) pour rapporter de l'oxygène et apaiser les échauffements. On évitera le gel d'aloé vera qui pourrait provoquer une réaction allergique. L'huile végétale de rose musquée (pour prévenir les sécheresses cutanées) sera associée à l'huile végétale de bourrache (qui apaisera les tiraillements de la peau) ou une crème au calendula pour soulager.

Mais aussi...

Vous pouvez compléter ces soins par une cure de vitamine C et de zinc (toujours utiles pour prévenir des pathologies hivernales et notamment la covid 19 !) :

La vitamine C est un antioxydant majeur de la peau. Elle a une incroyable capacité à régénérer la peau, notamment en cas de lésions ou de cicatrices. Ajoutez donc dans vos assiettes de belles quantités de fruits et de légumes !

Le zinc possède des vertus anti-bactériennes mais également régénératrices. Vous pourrez ajouter dans vos salades de la levure de bière, source de zinc facile à consommer. Si vous désirez vous complémenter, choisissez plutôt un zinc bysglicinate pour une meilleure digestibilité, sans effet secondaire.

D'une façon générale, il n'est pas utile de porter le masque en extérieur, lors de promenades par exemple, si l'on garde une distance raisonnable avec les autres, sauf en ville où les distances ne peuvent pas être garanties. Ne le portez pas lorsque vous êtes seul en voiture, quand vous faites du sport ou du vélo...

Ne stressez pas et ne dramatisez pas : le stress va davantage libérer du cortisol dans votre organisme, ce qui agravera l'inflammation sur votre corps... et vos problèmes de peau !