Chacun connait, au moins de nom, certains poisons, tels que la strychnine et l'arsenic.

Napoléon Bonaparte aurait été empoisonné à l'arsenic, élément chimique métalloide à forte toxicité. L'intoxication se traduit par des symptômes immédiats, dont des vomissements, des douleurs œsophagiennes et abdominales et des diarrhées sanguinolentes (pouvant évoquer le choléra), entraînant le collapsus et mort.

La strychnine est un alcaloide très toxique extrait de la noix vomique. C'est le premier poison de l'histoire à être isolé. Ce poison est très utilisé par les romanciers (notamment Agatha Christie), ou les scénaristes de film, sans compter les criminels...

A très faibles concentrations, il est utilisé comme stimulant (comme en homéopathique, c'est le remède Nux Vomica).

Agé de 56 ans, Adolf Hitler, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, recevait jusqu'à six piqûres de strychnine par jour pour tenir pendant les bombardements de Berlin par les Soviétiques !

Quel est l'intéret de vous parler de ces poisons, me direz vous ?

Il est médical et historique !

L’utilisation du charbon végétal à des fins thérapeutique remonte à des millénaires. En effet, un traité médical rédigé au XVIe siècle avant notre ère révèle que les Egyptiens utilisaient déjà le charbon pour traiter les cas d’intoxication.

Hippocrate (400 avant J.-C.) et Pline (50 avant J.-C.) recommandent le charbon de bois dans le traitement de l'épilepsie, du vertige, de la chlorose et de la « maladie du charbon » contractée par les tanneurs.

L'histoire du charbon végétal commence 1813. Un certain Bertrand, chimiste français, fait une démonstration publique. Il tient une fiole qui contient 5 g de trioxyde d'arsenic (1 cuillère à thé comble), de quoi tuer 150 hommes. Il lève le bras et porte le breuvage aux lèvres. Dans quelques minutes, il devrait ressentir les effets inexorables de cette drogue : nausée, vomissement, diarrhée, brûlure intense de la bouche et de la gorge, crampes atroces dans le ventre, déshydratation rapide et mort. Devant les yeux médusés et horrifiés de la foule, Bertrand vaque pourtant tranquillement à ses affaires et ne présente aucun trouble. `

En 1831, un pharmacien de Montpellier nommé Touéry, effectue le même tour mais, cette fois, devant l'Académie française de médecine. Il avale 1 g de strychnine (10 fois la dose mortelle). Ce poison foudroie un homme en 10 minutes dans des convulsions incontrôlables et un arrêt respiratoire au milieu d'un rire nerveux effrayant, dont le spectacle ne s'oublie jamais. Pourtant, Touéry reste calme et détendu et n'a aucun trouble, à la stupéfaction totale des professeurs.

Le secret ? Bertrand et Touéry avaient tous deux étudié l'action du charbon végétal sur les poisons (en particulier avec des rats) et tous deux ont voulu démontrer qu'ils avaient découvert l'antidote universel. Ce qui a pu être vérifié par la suite.

En ce qui concerne Touéry, celui-ci a rapporté qu'il avait préalablement enrobé la strychnine dans 15 g de poudre fine de charbon végétal. Il continua ses travaux de recherche jusqu'en 1940.

Ce n'est qu'en 1984 (plus de 150 ans après l'expérience de Bertrand !) que le JAMA (Journal of the American Medical Association) publia deux articles sur l'usage du charbon activé contre l'empoisonnement à la théophylline (broncho-dilatateur) et au phénobarbital.

De nos jours, l'utilisation des filtres à charbon est désormais courante dans toutes les filières industrielles qui manipulent des produits toxiques. En milieu hospitalier, les salles d'opération sont assainies par des filtres à charbon pour neutraliser les gaz anesthésiques (halothane, éther, cyclopropane, métoxyflurane, propanidide, protoxyde d'azote). Les produits d'assainissement de l'eau : chlore, ozone, bioxyde de chlore, permanganate... tous toxiques, peuvent être éliminés facilement par des filtres à charbon.

Aujourd'hui, on possède les preuves scientifiques que le charbon actif absorbe tous les poisons ainsi que les toxines bactériennes dans l'intestin. Depuis 10 ans, plus de 500 articles médicaux (uniquement en anglais) ont offert plus de 10 000 références scientifiques sur le sujet. Le charbon est probablement l'agent de décontamination le plus simple, le plus valable et le moins cher que nous connaissions. Mais le public et les malades, et même beaucoup de médecins, ne le savent pas.

Pour être au maximum de ses possibilités, le charbon activé est obtenu en deux étapes :

La carbonisation : On calcine du bois en le chauffant à une température variant entre 600 et 900° en l'absence d'air.

L'activation : Le bois est recalciné aux mêmes températures, mais cette fois, en présence de vapeur d'eau, d'air ou de gaz oxydants. Ceci permet le développement d'un réseau de micropores qui seront de véritables pièges à molécules indésirables. L'extrudation de la poussière de charbon développe une surface de contact phénoménale : 1 cm3 de charbon pulvérisé présente une surface totale de 1 km2 et 500 g de charbon contiennent 50 000 millions de pores.

Ceci explique ses performances : il peut absorber 97 fois son volume de gaz carbonique, 165 fois son volume d'anhydride sulfureux et 178 fois son volume d'ammoniac...

Le charbon activé est aussi efficace pour le mercure, le plomb, les insecticides, les herbicides, les hormones et même certaines substances radioactives. Depuis 15 ans, on utilise le charbon activé pour désintoxiquer des analgésiques, des fébrifuges, des antidépresseurs tricycliques, des glucosides cardiotoniques, des solvants organiques, de la plupart des médicaments à effets iatrogènes et des produits chimiques.

L'intestin étant une paroi poreuse, il s'y effectue un travail de dialyse par le principe de l'osmose. Ceci veut dire qu'il se produit un équilibre entre les concentrations de produits solubilisés de part et d'autre de la paroi. Donc, si l'intestin est encombré, les réseaux lymphatiques ne peuvent dégorger dans celui-ci. Le charbon, en libérant l'intestin, active la désintoxication de la lymphe et du sang par le biais du pompage osmotique.

La liste est longue des poisons éliminés par le charbon activé :

  • Les stupéfiants,
  • Les médicaments dangereux,
  • Les alcaloïdes,
  • Les additifs alimentaires,
  • Les produits chimiques agricoles,
  • Les métaux lourds,
  • Les gaz toxiques,
  • Les détergents,
  • Les solvants organiques,
  • La chimiothérapie.
  • Les toxines bactériennes telles que celles de la diphtérie, du tétanos, du botulisme, du perfringens,
  • Les amines toxiques de décomposition.
  • Les venins
  • L'histamine du thon,
  • Les mycotoxines que l'on trouve dans les aliments à cause des antibiotiques

Sans risque, sans irritations et sans effets secondaires, le charbon végétal activé reste dans l’intestin où il fixe et retient les substances toxiques indésirables présentes dans le corps et amenés à son contact puis est évacué dans les selles. En effet, ses potes capturent les substances toxiques telles que la nicotine, les additifs alimentaires, les médicaments ou les produits chimiques qui entravent le bon fonctionnement des intestins, des reins et du foie.

Cependant le charbon n’agit pas uniquement sur les substances toxiques indésirables, il se comporte en effet de la même façon avec certains déchets normaux se trouvant dans l’intestin comme par exemple les bactéries, les virus pathogènes, la salmonelle ou le staphylocoque.

Ainsi, les bienfaits du charbon végétal sont surtout connu car le charbon agit comme une « douche » intérieure, car il nettoie l’organisme des toxines néfastes qu’il ne peut pas évacuer lui-même. C’est pourquoi il est un puissant antidote contre la plupart des poisons car il attire aussi les toxines contenues dans le sang à travers la barrière intestinale.

Il est également capable d’absorber le venin de serpent ou de frelon. Enfin, il est recommandé dans toutes les intoxications par ingestion de médicaments car il absorbe notamment les antidépresseurs, les tricycliques, les barbituriques, la colchicine ou le paracétamol. Attention cependant, dans tous ces cas le charbon cesse d’être utile au-delà de 3 à 4 heures après l’intoxication.

Grâce à sa capacité d’absorption des bactéries, des toxines et des gaz, il est recommandé dans le traitement des ballonnements intestinaux, des flatulences, des douleurs abdominales, des troubles digestifs et est aussi utile contre la mauvaise haleine. Ainsi les bienfaits du charbon activé en poudre agissent en cas d’irritation de l’intestin, de dysenterie, de gastro entérites, d’aigreurs d’estomac, d’aérophagie, de ballonnements, de flatulences, de diarrhée, d’intoxication alimentaire, de mauvaise digestion, de brûlures d’estomac, de fermentations, de putréfactions, d’infection de l’intestin ou de cholestérol.

Par ailleurs, comme le charbon permet de réduire les gaz intestinaux, il aide à retrouver un ventre plat et à affiner la silhouette. Vous pouvez d’ailleurs l’utiliser avec du psyllium blond qui aura lui aussi un effet nettoyant mais plus sur votre colon.

Cependant le charbon végétal activé ne provoque aucune carence nutritionnelle car il annihile l’effet des substances toxiques sans toucher pour autant aux nutriments essentiels tels que les vitamines, les minéraux et les oligo-éléments.

Ainsi, les bienfaits du charbon végétal sont multiples et variés grâce à sa porosité qui permet d’absorber toute substance entravant le bon fonctionnement de votre organisme. Le charbon végétal est donc un atout essentiel pour traiter les petits maux passagers et vous sentir mieux dans votre peau afin de mieux vivre le quotidien.

Par contre, il arrive que le charbon ait un effet constipant sur certaines personnes. Il faut savoir aussi que le charbon inhibe les contraceptifs oraux et l'action de nombreux médicaments. Il faut donc le prendre plusieurs heures après avoir absorbé une autre substance chimique.

Par exemple : si vous prenez la pilule ou un médicament le matin, prenez le charbon à l'heure du déjeuner. Mais le charbon peut être pris pendant la grossesse.

 

Le charbon végétal activé peut être consommé par tous : adultes , enfants ou animaux ; il peut être pris pendant la grossesse

 

Il  est recommandé dans les cas suivants :

 

  • irritation de l’intestin
  • triglycérides élevés
  • dysenterie
  • gastro entérites,
  • gastralgies,
  • aigreurs d’estomac,
  • aérophagie,
  • ballonnements
  • flatulences
  • diarrhées
  • intoxication alimentaire
  • mauvaise digestion
  • ingestion de substances toxiques
  • flore intestinale débalancée
  • brûlures d’estomac
  • fermentations
  • putréfactions
  • infections de l’intestin accompagnés de constipation et de fermentation intestinale.
  • cholestérol élevé

 

 

Le charbon activé est recommandé dans toutes les intoxications par ingestion de médicaments.

 

La plupart des substances toxiques sont absorbables par le charbon activé : antidépresseurs , tricycliques,barbituriques , colchicine, benzodiazépines, paracétamol etc… Il est simplement conseillé d’être particulièrement  vigilant quant aux risques de constipation voire même d’occlusion intestinale lorsque l’intoxication est due à des médicaments qui ralentissent le transit intestinal (cf neuroleptiques ) 

Acheter du charbon activé en poudre, c'est la solution la plus économique et la plus efficace (par rapport aux gélules, ou comprimés). En général, ceux qui en prennent le diluent dans un verre d'eau (boire avec une paille pour éviter le noirciement temporaire des dents) ou le mélangent à un yaourt (au soja). Cela fait un yaourt noir - et il faut surmonter son appréhension - mais cela passe très bien, cela n'ajoute aucun goût. Seule la texture est différente (un peu épaisse) mais on s'en accommode fort bien.

Pour le confort, il est conseillé de prendre une dose de charbon activé une demie heure ou une heure avant un repas. Cette cure  peut être effectuée pendant une semaine, un mois (pas davantage, mais renouvelable) ou tous les matins pendant 10 jours si le transit intestinal est bon.

Cependant en cas de symptômes persistant de ballonnement de l’estomac, la cure peut être suive jusqu’à la disparition des symptômes. De plus, il est également possible de prendre du charbon suractivé, dont la capacité d’absorption est supérieure, pour faire disparaître les symptômes plus vite.  

Enfin, en cas de doute il est toujours utile de consulter son médecin traitant car, bien qu’ayant très peu d’effets secondaire, la prise fréquente de charbon actif peut affecter le transit intestinal normal.

Rappel : le charbon végétal ne fait pas la différence entre bonnes et mauvaises substances et risque donc d’absorber des éléments tels que des médicaments utiles à l’organisme comme par exemple la pilule contraceptive ou des antidépresseurs. Afin que le charbon végétal n’interfère pas avec d’autres produits, il convient de le prendre à au moins deux heures de distance des autres médicaments.

Enfin, ajouter un peu de charbon végétal en poudre à votre dentifrice lorsque vous vous lavez les dents ou en appliquer au coton sur vos dents avant de procéder à un brossage normal permettra de rendre à vos dents un blanc éclatant.