Après ces longs mois d'absence, me voilà de retour ! 

Désolée de me montrer si rare, mais je suis quelque peu occupée...

Accro au boulot ? Oui, je crois bien.

Mais d'autres dépendances existences, et c'est le sujet de l'article de ce jour.

Si vous cotoyez des jeunes, ne pensez-vous pas qu'ils sont tous accros à leur portable, qu'ils en oublient le monde qui les entourent ?

Mais la question est aussi : montrons-nous l'exemple ? A partir de quelle durée ou quel symptôme y a t'il danger ?

Les specialistes s'entendent pour dire que les ondes sont néfastes pour la santé. Mais nous y reviendrons...

Existe t'il une dépendance au numérique ?

téléphone salle de bain

Au delà de 3 heures par jour du même usage, comme Facebook, Instagram, Snapchat...cela pose problème.

Si l'on est connecté plus de 5 heures en dehors du travail, tout son temps libre y passe. 

Captivés par les écrans, nous oublions bien souvent le temps qui passe et lorsqu'on pense consulter son smartphone 50 fois par jour, en réalité c'est 4 fois plus !

Thierry Le Fur, spécialiste des comportements numériques, souligne qu'il faut "éviter de l'utiliser avant le coucher, car la lumière bleue des écrans perturbe le sommeil." Il ajoute qu'il ne faut pas le consulter la nuit lors d'un réveil et que son utilisation régulière et importante "réduit la concentration et l'efficacité d'au moins 30 %".

Pour répondre à ces problématiques, ce spécialiste des comportements numériques a mis au point des ateliers Digital Détox pendant lesquels les participants apprennent à se fixer des créneaux sans écran ; travailler en mode "tomate" c'est à dire partager son temps en tranche de 25/30 min et s'accorder une pause-récompense de 5 minutes pour consulter son téléphone portable ; et noter trois raisons de réduite le temps numérique (sortir avec des amis, faire du sport) et les relire régulièrement pour booster leur motivation.

Les addictions sévères nécessitent une prise en charge émdicale et psychologique sur une année ; thérapies cognitivo-comportementales (TCC), groupes de parole animés par des médecins, psychologues...

Il est conseillé aux personnes addict de tenir un agenda de bord de leur consommation, de leurs envies, et des stratégies pour y faire face. Des médicaments sont prescrits uniquement en cas d'anxiété, de dépression, ou de troubles du sommeil associés, explique le Dr Karila, psychiatre addictologue à l'hôpital de Villejuif.

téléphone amis

5 astuces pour déconnecter : 

- insomnie : en cas d'insomnie ou de coup de blues, ne surtout pas se jeter sur son smartphone comme sur un doudou

- écran : le passer en nuances de gris, moins addictives que les couleurs

- repas : durant les repas, résister à l'envie de le poser en évidence sur la table ou de le consulter pour vérifier si un message est arrivé...

- son : désactiver les notifications (sonneries, vibrations, alertes...)

- sommeil : couper son téléphone avant de dormir et le laisser hors de la chambre

 

téléphone portable en famille

 

Pour plus de renseignements, consulter un addictologue  ou la fédération addiction.