Je vous parle régulièrement de mon attitude de reconnaissance, pour tout ce que j'ai : ma famille, mes amis, la santé, la Nature et tout ce qu'Elle nous offre, la Vie, la beauté, les aliments et tout ce qu'on peut trouver dans la nature pour nous soigner, etc...

Dans un article précédent, je ne m'étais pas étendue sur l'importance des pensées positives.

Attardons-nous aujourd'hui sur ce point important.

Je suis parfois sidérée de constater combien les gens s'accrochent à leurs pensées négatives, comme s'ils concentraient tous les malheurs du monde, comme si tout ce qui arrivait autour d'eux leur était destiné... Quelle tristesse !

Nous avons tous des moments dans la journée qui sont difficiles, stressants ou inquiétants. Mais nous avons tous des moments de joie, de bonheur ou de bien-être. Encore faut-il les voir et si attarder...

On se pose souvent la question de savoir pourquoi on retient plus facilement les choses négatives que positives. Un professeur de faculté de Médecine répond : "La mémoire est très influencée par le contenu émotionnel des événements, aussi bien négatifs (par exemple, traumatismes) que positifs (par exemple, récompenses). Mais en effet il existe un biais négatif qui permet de retenir rapidement des expériences négatives, notamment via l’activation de circuits cérébraux spécialisés dans le contrôle des émotions. Ces circuits concernent en particulier une région du lobe temporal interne, appelée « amygdale » (à ne pas confondre avec l’amygdale qui se trouve dans la gorge !) qui se trouve juste en avant de l’hippocampe, une autre région du lobe temporal qui est fondamentale pour la mémoire. L’amygdale est fortement activée par des situations de peur ou de menace (objective ou subjective) et déclenche alors un ensemble de réactions physiologiques, y compris un relâchement d’hormones de stress et de neurotransmetteurs, ce qui va influencer le fonctionnement de l’hippocampe et des régions du cerveau responsables de la perception des événements en cours. Ceci laissera une trace plus forte de ces événements en mémoire. La destruction de l’amygdale lors de certaines maladies supprime ces effets ; à l’inverse, une activation excessive de ce système pourrait conduire aux troubles de stress post-traumatiques. Du point de vue de l’évolution, l’avantage de favoriser un apprentissage rapide et efficace des expériences négatives est sans doute de pouvoir éviter une nouvelle expérience négative similaire si elle pouvait être fatale"

Bref, si le souvenir de pensées négatives peut être physiologique, notre attitude détermine nos pensées et nos choix.

Résultat de recherche d'images pour "j'ai choisi d'être heureux"

C’est une excellente manière d’adopter une attitude positive vis-à-vis de sa vie de tous les jours, et cela faisait un moment que j’avais envie de vous parler de tous les avantages que cela représente !

Pour nous aider dans ce chemin qui n'est pas évident pour chacun, je vous propose de constituer un pot à gratitude.

Le principe d’un pot à gratitude, c’est de garder une trace des petites choses qui égaient le quotidien. Cela permet de cultiver la gratitude pour les moments positifs plutôt que de se focaliser sur les moments négatifs. Il suffit de repenser à ce pour quoi on est reconnaissant ce jour-là, noter ses souvenirs sur des petits morceaux de papier puis les glisser dans le pot, afin de se remémorer ces moments simples qui font sourire.

Des scientifiques ont démontré qu’en tant qu’êtres humains, nous avons plus de facilités à retenir les événements négatifs que les événements positifs. 

Toutefois, l'habitude que nous avons parfois à nous centrer sur nous-mêmes nous incite à nous focaliser sur les côtés négatifs de nos vies, et peut nous empêcher de retenir les moments positifs. Et voilà toute l’utilité du pot à gratitude !

 

DSCF9228

 

Les avantages du pot à gratitude

Ajouter chaque jour (ou presque) des souvenirs heureux à mon pot à gratitude m’incite à « vérifier » comment je me sens. Je m’explique : si j’ai vraiment du mal à trouver des souvenirs heureux de la journée que je viens de passer, cela veut dire qu’elle n’était pas très bonne et que mon humeur est souvent assez maussade en conséquence. Je trouve même que c’est lors des « mauvaises journées » que c’est le plus pertinent de chercher les souvenirs positifs à garder, puisque c’est là que l’exercice de se concentrer sur le positif prend toute son importance. C’est aussi assez intéressant de tester sa mémoire en se remémorant les détails de sa journée !

Le pot à gratitude me rappelle régulièrement que chaque jour constitue une nouvelle opportunité de collectionner de beaux souvenirs. Je suis convaincue que nous nous perdons souvent à vouloir atteindre des objectifs que nous associons avec le bonheur, alors que nous avons souvent déjà tout ce qu’il nous faut pour cela. Par exemple, je rêve un jour de vivre dans une petite maison à la campagne, mais cela ne m’empêche pas d’être heureuse en vivant en appartement en attendant ce changement !

 DSCF9225

Bien évidemment, on peut tout aussi bien noter ses joies quotidiennes dans un petit carnet, y repenser juste avant de dormir, ou trouver une autre manière créative d’en garder une trace pour l’avenir. Personnellement, le pot à gratitude me convient bien car c’est un rappel visuel et coloré de tous les moments que j’ai eu la chance de vivre. Il me suffit de regarder le pot pour me sentir d’humeur plus optimiste.

DSCF9220

Je trouve que cela serait un exercice intéressant à faire avec des enfants après l’école, afin de les encourager à repenser aux joies que la journée leur a apportées. Et ce serait un beau cadeau pour les adultes qu’ils deviendront un jour d’avoir accès à ces moments quotidiens de leur enfance !

Un autre avantage du pot à gratitude, c’est qu’il a tendance à faire démarrer des discussions intéressantes avec les personnes qui le remarquent dans mon salon : je ne saurais compter le nombre de fois qu’on m’a demandé ce qu’était cette drôle de pile de papiers pliés ! La plupart du temps, cela mène vers une conversation sur la vitesse à laquelle nous menons nos vies, le temps qui passe sans qu’on s’en aperçoive, et à quel point on oublie de savourer le quotidien.

DSCF9224

J’ai hâte de relire tous mes petits souvenirs à la fin de l’année, et je pense recommencer l’exercice en janvier 2018. Je me demande encore quoi faire avec tous ces morceaux de papier, mais je me dis que je vais certainement les coller dans l’ordre dans un cahier et les contempler de temps en temps.

DSCF9222

Résultat de recherche d'images pour "j'ai choisi d'être heureux"