Les journées se raccourcissent, passent doucement ou rapidement selon notre activité.

     Pourtant, il est une date que personne ne peut oublier et qui arrive doucement : c'est le jour de Noël...

     Moments de fêtes et de retrouvailles pour certains, moments de solitude, de tristesse et/ou de nostalgie pour d'autres...

     Mais ce jour devrait être mis à part quelles que soient nos convictions, croyances et sentiments.

Un moment dans notre vie remplie et tumultueuse, pour s’arrêter, réfléchir, se poser, méditer…

     Nous en avons besoin régulièrement pour faire le point sur notre vie, ce que nous voulons faire, devenir, et ce à quoi nous passons le plus de temps… Peut-être serait-ce une bonne chose que de penser à notre santé, à notre bien-être…

 

Avant que la maladie nous rattrape et nous arrête, prenons le temps de nous interroger sur ce que nous désirons…

 

Le message de Noël est là également pour cela !

 

     Nous allons prendre le temps de nous arrêter pour réfléchir sur les cadeaux que les Mages ont offert à Jésus, alors qu'Il n'était qu'un petit enfant, et ce qu'Il nous transmet 2000 ans plus tard.

 

     Les Mages étaient des savants, des scientifiques, mais surtout spécialisés en astronomie ; ils ont parcouru des milliers de kilomètres pour rencontrer celui qu'ils ont appelé le Roi des Juifs.

Ils avaient découvert une nouvelle étoile dans le ciel et en avaient conclu qu'un nouveau Roi était né. Qu'était cette étoile ? Nous l'ignorons… Conjonction de planètes, comète ou supernova, anges ?...

C'est ainsi que, chargés de présents, ils ont quitté leurs pays d'Orient pour atteindre Jérusalem.

Ces présents, justement, sont nommés : de l'or, de l'encens, de la myrrhe.

Ce sont des cadeaux de grande valeur, dignes d'un roi.

 

 

     L’or est le symbole de la royauté, de l’immortalité et de la richesse. Ses qualités physiques et chimiques remarquables – l’or est non allergène – sont utilisées en dentisterie et en rhumatologie.L’or est couramment utilisé, sous forme d’oligoélément, comme tonifiant et anti-inflammatoire dans le traitement du cancer. Il est aussi le métal de la force, qualité essentielle dans la lutte contre la maladie cancéreuse.

 

     L'encens est une résine qui provient d'une plante des pays chauds. Elle brûle avec une flamme blanche et répand une fumée abondante, blanchâtre et d’une odeur agréable. C’est par la combustion qu’il rend tout son parfum. Souvent on ajoute à l’encens d’autres drogues qui sont brûlées avec lui pour en augmenter ou en modifier le parfum.

L'encens sous forme de fumée participe au nettoyage des énergies nuisibles de l’organisme. Il permettrait aussi d’éclairer la pensée et redonnerait la volonté et la confiance en soi-même, qualités importantes lors des périodes de doute rencontrées quasi systématiquement au cours d’une maladie cancéreuse.

L’encens aide aussi à se débarrasser de ses rancunes et de ses anciens conflits, afin de pouvoir vivre sereinement le présent.

L'huile essentielle d'encens a des propriétés expectorantes, anti-dépressives, et stimulantes.

Elle est indiquée pour des troubles respiratoires (bronchite, asthme, sinusite), nerveux (anxiété, angoisses, dépression, tension), et immunitaires, en usage interne.

En usage externe, elle peut être utilisée en frictions pour les affections respiratoires.

Elle est utile pour favoriser la méditation, la sophrologie.



     La myrrhe est l'aromate le plus évoqué dans la Bible. Elle provient de la sève qui coule soit librement soit du fait des blessures faites à l'écorce d'un arbrisseau, à l'image des larmes qui coulent sur un visage. En se coagulant, elle forme comme des perles . Elle a un goût amer mais une odeur agréable.

Elle symbolise « l’accep­tation de la souffrance » et donc de la maladie.

La personne atteinte d'une pathologie grave, d'un cancer, n’est plus dans la révolte. C’est une étape très importante dans l’évolution psychologique de ces personnes. Elle précède généralement le véritable lâcher-prise, essentiel pendant une maladie cancéreuse.

Nous constatons des propriétés remarquables de son huile essentielle : elle est un excellent anti-inflammatoire, ainsi qu'antalgique, anti-infectieux, anti-septique et anti-viral, ainsi que des propriétés cicatrisantes au niveau cutané.

On peut donc l'utiliser pour des pathologies telles que les diarrhées et colites, les plaies, ulcères, escarres, coups de soleil, abcès, furoncles, etc...

Il est également possible de l'utiliser diluée en bain de bouche, ou mélangée dans une huile végétale pour des frictions (infections pulmonaires ou intestinales).

C'est donc un remède important, à emporter avec soi ou à garder dans la pharmacie familiale.

 

 

     Dans la Bible, l'emploi le plus massif de parfum se fait dans le Temple.

On y brûle d'énormes quantités d'encens lors des sacrifices. La vapeur d'encens envahit le Temple. Elle est censée révéler et cacher en même temps la présence de Dieu.

On retrouve la myrrhe dans la composition de l'huile d'onction sainte qui était répandue dans le sanctuaire.

 

Mais dans tous les pays bibliques, le parfum joue un grand rôle.

Il est utilisé par les femmes sous forme d'huiles odorantes, mais aussi de sachets d'herbes portés sur la poitrine ou mis dans les coffres à vêtements. Les hommes, eux aussi, aiment porter des vêtements parfumés. Ces sachets d'herbe devaient contenir des aromates divers, non seulement pour leur intérêt olfactif mais certainement pour leurs propriétés médicinales.

Il est donc intéressant de constater que les cadeaux offerts par les Mages à Jésus étaient utilisés pour le Sanctuaire, mais que leurs vertus exceptionnelles sont toujours d'actualité pour nous, au quotidien, mais également lors de tumeurs cancéreuses ou d'un état général immunitaire déficient.

 

Deux mille ans après, nous avons un magnifique cadeau de Noël à partager...