Durant l'hiver, nos défenses sont mises à rude épreuve par le froid, les variations brutales d'humidité et le manque d'ensoleillement.

Il nous faudra donc veiller à ne pas se fragiliser davantage par des repas de fête trop lourds et des nuits blanches nombreuses.

Dans tous les cas :

-1- Remplacer le repas qui précède un réveillon et les repas du lendemain par des fruits cuits (compote de pommes, sans sucre ajouté) ou du bouillon de légumes riche en poireaux, céleri et oignons.

Economie d'énergie et récupération assurées !

Si vous prévoyez de trinquer plus généreusement ce jour-là, prenez deux bonnes cuillères à soupe de charbon végétal avant et après la fête !

Attention : Ne pas prendre avec un médicament dans les 3 heures suivant ou précédent la prise du charbon, car celui-ci en neutraliserait les effets.

-2- Soutenir les fonctions d'élimination en buvant durant la semaine qui suit 3 à 5 flacons d'eau Hydroxydase. (Sauf si insuffisance rénale avérée et hypertension importante non stabilisée)

Compléter en aidant les fonctions des émonctoires avec 3 cuillères à soupe d’Elixir du Suédois après les 3 repas dans une tisane chaude.

-3- S'autoriser à dormir le plus possible, c' est essentiel ! Au choix : se coucher une heure plus tôt  ou s'offrir une sieste après déjeuner …

Stratégie simple mais très important, car c'est durant le sommeil que s'épurent nos cellules acidifiées, que se régénèrent nos énergies vitales et psychiques, que nos émonctoires travaillent à plein régime et que nos immunités naturelles sont stimulées !

Un « plus » à ne pas négliger : la bouillotte bien chaude sur le foie pour s’endormir et soutenir le filtrage nocturne !

Pour optimiser les rythmes du sommeil et donc l’endormissement tout autant que les coupures pendant le sommeil : se procurer une lampe de luminothérapie et l’utiliser au repas du matin, le plus tôt possible après le lever.

-4- Puisque notre flore intestinale est au centre de la lutte contre les toutes les infections, les inflammations, les chutes immunitaires, les intoxications, le stress, etc... régénérons-la puissamment avec une triple dose d’un bon probiotique.

-5- Si des insuffisances personnelles vous font craindre des digestions lentes, lourdes et épuisantes, prenez deux gélules d’un bon complexe poly enzymatique concentré avant et après les repas ... (Solaray, Symphonat, Solgar, Natures’Plus, …).

Ces enzymes viendront au secours de possibles surmenages des sucs gastriques, biliaires et pancréatiques. Ne pas utiliser régulièrement.

-6- La pratique régulière du sauna est un gage précieux de santé : activateur général des métabolismes, il relaxe, épure, stimule et harmonise bien des fonctions. 

-7- Enfin, des apports de vitamine D naturelle ne sont pas inutiles sur les mois peu ensoleillés (décembre à mi mars sous nos climats). Outre son rôle bien connu sur la fixation du calcium, on sait aujourd’hui que cette vitamine participe à l’équilibre immunitaire (baisses des autodéfenses, cancer…), psychique (démences, Alzheimer…), sexuel (libido…) ou pancréatique (diabète).

-8- Savoir faire la fête sans s’y perdre…

Ne jamais oublier qu'un repas sain, équilibré, biologique, mais pris dans le chagrin, la frustration, la colère ou la contrariété devient bien pire qu'un repas traditionnel, fort peu "naturopathique", mais pris en famille, entre amis, dans la joie de l'échange et du plaisir partagé !

Encore faut-il donc se déculpabiliser pour savoir vivre authentiquement la fête, et savoir rendre grâce, en ces temps de disette pour beaucoup, devant une table bien garnie…

 

Je vous souhaite de très lumineuses fêtes de Noël et de fin d'année à toutes et à tous !