S'il représente l'automne et l'hiver, il peut désormais se trouver tout au long de l'année.

     Plébiscité par les Français qui en consomment 16 kg par an et par habitant, ce fruit a de nombreuses vertus et il serait bon de le manger, cru, en dehors des repas, au mieux 1 fois par jour.Mais il est succulent dans les desserts et patisseries, utile pour le sportif (avant, pendant et après l'effort) et se glisse n'importe où (cartable, sac...).

     Ce fruit délicieux, plus ou moins juteux, plus ou moins acide, plus ou moins sucré, c'est la pomme !

     Ce mot vient du latin "pomum" qui désigne le mot commun "fruit", la déesse des fruits s'appelant Pomona.D'ailleurs le mot "pommade" vient également de ce que les romains utilisaient ces vertus thérapeutiques pour leurs onguents.

     C'est l'un des fruits le plus mangé au monde, reconnu pour ses bienfaits depuis la nuit des temps. Ne dit'on pas qu'une pomme par jour éloigne le médecin ?

Elle possède une richesse en minéraux, oligo-éléments, polyphénols et fibres, et contient 85% d'eau, donc participe à une bonne hydratation et un épanchement de la soif, avec un faible apport calorique. On compte environ 45 calories pour 100 g, soit 80 à 90 calories pour une pomme de taille commune. Ces calories viennent principalement des glucides qui la composent, notamment le fructose, et en moindre proportion saccharose et glucose.

Elle contient également de l'acide malique et un peu d'acide citrique, qui sont apéritives.

C'est l'un des fruits les plus riches en substances anti-oxydantes, déclarée meilleure source alimentaire de polyphénols. Les anti-oxydants neutralisent en particulier les radicaux libres, responsables du vieillissement cellulaire ou impliqués dans le processus de cancérogénèse.

Les polyphénols, puissants antioxydants, contribuent à la coloration des pommes. C’est pour cela qu’on les trouve pour moitié dans la peau et dans la pulpe la jouxtant. C'est pourquoi il est préférable de la choisir bio. A défaut, faites la tremper pendant plusieurs heures dans de l'eau froide (et jetez l'eau ensuite, car les pesticides y seront...).


La pomme et les fonctions digestives

Grace à sa richesse en fibres solubles (pectine) et fibres insolubles, elle agit de façon efficace sur toutes les fonctions de la digestion et participe à la régulation de poids (effet diurétique, et sur la satiété, faible apport calorique, et diminution de l'absorption du glucose et du cholestérol). Elle facilite le transit intestinal, a à la fois un effet anti-diarrhéique et anti-constipant, améliore la qualité de la flore intestinale et régule la glycémie post-prandiale.

La pomme et le système cardio-vasculaire

La pomme est riche en composés potentiellement protecteurs au niveau cardiovasculaire (polyphénols et fibres). Des études ont montré une diminution du cholestérol total avec amélioration du rapport HDL/LDL.

La  pomme et  le diabète

La pomme peut etre recommandée lors d'un diabète de type II. Elle contribue à diminuer la réponse glycémique et insulinique, réguler le poids, et diminuer les autres facteurs de risque liés au diabète.

La pomme et l'équilibre acido-basique

Avec un indice PRAL négatif, la pomme est alcalinisante et participe donc à la bonne santé des os, en permettant d'équlibrer le régime alimentaire souvent trop acidifiant.

La pomme et les cancers

De nombreuses études (avec des molécules antioxydantes de la pomme) ont montré une action significative sur différents facteurs de la cancérogénèse ou du développement tumoral. Leurs effets sur les cancers colorectal et mammaire ont été particulièrement étudiés.

Et pour les sportifs ?

La pomme permet de compenser l'hypoglycémie et la perte hydrique lors d'un exercice physique, et participe au bon fonctionnement de l'appareil respiratoire. Ses polyphénols ont des effets préventifs sur les microtraumatismes musculaires induits par l'exercice.

Mais aussi...

La quercétine de la pomme aurait des effets favorables sur l'hypersensibilité bronchique. Il existerait une association entre les principaux polyphénols de la pomme et la diminution du déclin cognitif chez les sujets agés.

Les fibres solubles stimulent les défenses immunitaires, avec un apport suffisant.

WP_20141129_001