Quand au détour d'une conversation, j'en viens à dire que je ne mange pas de gluten, donc pas de blé, de pains classiques, de gâteaux du commerce... on pense alors que je passe à côté de tous les plaisirs (gustatifs) de la vie, que je ne mange rien, que je me punis, et que ça doit être hyper galère de m'alimenter...

Résultat de recherche d'images pour

Je vous rassure : il n'en est rien !

Et même s'il est difficile les premiers temps de s'adapter, de s'alimenter autrement que les habitudes transmises, que ce que la société nous impose comme la norme, j'ai trouvé l'équilibre et je me sens nettement mieux !

Le gluten, l'affaire de tous ? Oui, je le pense...

Alors que l'on voit émerger toujours davantage des pathologies telles que l'arthrose, les dégénérescences, les arthrites, les maladies d'Alzheimer ou de Parkinson, les maladies auto-immunes, les allergies, les maladies cardio-vasculaires, diabète et athéroscléroses...pourquoi ne s'intéresse t'on pas au contenu de nos assiettes qui a tellement changé ces dernières années ? Et non seulement leur contenu mais ce que sont devenus les aliments, leurs transformations, les additifs, les pesticides, la pauvreté des sols qui ne nous fournissent plus minéraux, vitamines et oligo-éléments nécessaires, essentiels à notre vitalité ?.....

Ne pensez-vous pas que le blé, aliment numéro 1 en Europe, n'a pas été modifié afin d'être plus rentable, plus grand, plus économe en eau et autres manutentions ?

Pensez-vous que les lobbies s'intéressent vraiment à votre santé quand ils vous assènent des vérités sur les bienfaits des biscuits industriels, des différents pains industriels qui se conservent longtemps, avec moelleux, blancheur, etc... Tout comme les produits laitiers, soit disant nos amis pour la vie... Sommes-nous des veaux ?.....

Tout cela pour vous expliquer que les matières premières que nous consommons chaque jour ont été étudiées, manipulées, modifiées pour un meilleur rendement, mais que notre organisme, lui, ne peut se modifier aussi rapidement que la science !

Résultat : il ne digère pas ce que nous lui offrons comme nourriture quotidienne, et à la longue, il se révolte. 

Mais comme nous avons appris, en bons Occidentaux, à faire taire la maladie quand elle se présente, on prend des médicaments afin de masquer les symptômes qui nous dérangent. On pense devoir être toujours au maximum de notre forme tout en malmenant notre organisme. C'est à lui de s'adapter, voyons !!! Nous, on veut de la rentabilité, même pour notre organisme !

A force de se révolter et de ne pas être entendu, l'organisme réagira autrement et déclenchera des pathologies telles que les maladies dégénératives (elles portent bien leur nom....), des maladies de civilisation (cardiovasculaires, diabète....).

Rien qu'à s'attarder sur ces deux qualificatifs de maladies, on devrait comprendre....

Un conseil : quand le mal a dit (maladie), ne faisons pas tout de suite taire le symptôme, mais apprenons à décoder les signaux que nous lance notre organisme. C'est notre meilleur allié !

Pour ma part, je prends davantage conscience de mon organisme, de ses besoins, de ses cris, de ses attentes....et je m'en porte beaucoup mieux !

Résultat de recherche d'images pour

Au niveau de mon alimentation, je ne cherche plus à remplacer tel aliment "avec" par un autre "sans".

C'est une autre façon de m'alimenter que j'ai mis en place avec une large part de légumes (crus et cuits), des fruits (en dehors des repas, sinon cuits en dessert), peu de viande (pas systématiquement tous les jours) et davantage de poissons, très peu de produits laitiers et de produits céréaliers de base (comme le pain, les pâtes...).

Ce qu'il faut comprendre, c'est que lorsque la muqueuse de l'intestin grêle est agressée par cette protéine "gluten" qu'elle ne peut assimilier, régulièrement, une réaction immunitaire se produit et détruit progressivement la paroi intestinale.

Il ne faut donc plus agresser notre muqueuse en lui apportant cet élément néfaste ; c'est quand même tout à fait logique !

Nous en avons régulièrement parlé ici ou là, mais nous reprenons aujourd'hui les alternatives au gluten.

Résultat de recherche d'images pour

     Les farines de légumineuses (farine de haricots, de pois chiches, de lentilles, de pois et purée de légumineuses) sont d’excellentes alternatives aux farines d'avoine, de blé ou froment, d'épeautre, d'épeautre vert, de seigle et d'orge qui contiennent du gluten. 

Ces farines ont une valeur nutritionnelle bien supérieure aux farines de riz et de maïs, et sont souvent utilisées comme alternative. Une tasse de farine de pois chiches renferme 6,8 mg de fer comparativement à 0,6 mg pour la même quantité de farine de riz blanc ! Les légumineuses sont riches en fibres, en protéines, en vitamines et en minéraux et faibles en gras. De plus, ils améliorent la texture des produits de boulangerie et leur humidité augmente la durée de conservation de ces mêmes produits.

Rien à voir donc avec la farine de blé blanche qui ne nous apporte aucun bienfait...

Résultat de recherche d'images pour

     La pomme de terre contient beaucoup plus d’amidon (un glucide complexe) que la plupart des légumes. C’est pourquoi certains nutritionnistes pensent qu’on devrait plutôt la considérer comme un féculent, comme le pain et les pâtes. Elle ne contient évidemment aucun gluten. Elle contient une grande quantité de vitamines et de minéraux, ainsi que d’autres composés ayant des effets bénéfiques pour la santé. Elle a donc toute sa place dans un régime alimentaire équilibré et sans gluten. Par ailleurs, sous forme de fécule, elle allège les gâteaux et constitue un excellent liant pour les sauces.

     Une personne qui suit un régime sans gluten peut manquer de fibres alimentaires puisque la plupart des produits céréaliers sont exclus. La consommation de légumes et de fruits peut remédier à cette possible carence. Il faut privilégier les produits frais (ou surgelés) aux jus industriels, car ils contiennent plus de fibres.

Une attention particulière doit être portée aux fruits secs car les transporteurs utilisés pour leur emballage sont souvent saupoudrés de farine pour leur éviter de coller ensemble.

Résultat de recherche d'images pour

Les oléagineux sont de précieux atouts, quelque soit notre alimentation, car ils apportent oligo-éléments et minéraux en bonne quantité, sans compter les acides gras essentiels de qualité !

Résultat de recherche d'images pour

     Poché, cuit dur ou en omelette, les œufs sont très riches en protéines. Or, ajouter des protéines dans certaines recettes permet de donner plus de consistance aux produits. Ils offrent un bon apport nutritionnel en vitamines D, B2 et B12 et contiennent de la  thiamine, une vitamine que l’on retrouve essentiellement dans les céréales.

Résultat de recherche d'images pour

     Lorsqu’on est intolérant(e) au gluten ou que l'on désire s'alimenter sainement, le riz est un allié incontournable. Qu’il soit rouge, blanc, brun ou complet, il est très nourrissant et constitue l’aliment de base de nombreuses cultures. C’est une très bonne alternative aux pâtes alimentaires.

Il faut noter que malgré son nom, le riz glutineux ne contient pas de gluten : il s’agit d’une forme de riz gluante, produite au Laos et en Thaïlande. En revanche, le riz sauvage s’apparente davantage à l’avoine, qui fait l’objet de réserves quant à sa sécurité pour les personnes atteintes de la maladie cœliaque.

La farine de riz peut remplacer la farine de blé dans la confection de pain et de gâteaux, en la mélangeant avec une ou plusieurs autres. Mais elle reste l'incontournable farine de base pour l'alimentation sans gluten.

Résultat de recherche d'images pour

     Le quinoa, contrairement au riz et au blé, le quinoa, est considéré comme une « pseudo-céréale ». Doté d’un goût unique, il contient une grande quantité de protéines de haute qualité, des acides gras polyinsaturés et de nombreux micronutriments. Il ne contient pas de gluten mais il convient de rester vigilant car il peut être "contaminé" par des céréales contenant du gluten, dans les champs, au cours du transport, de la manipulation des grains ou au moment de la mouture.

Pour les coeliaques, il est donc important de choisir des produits à base de quinoa certifié sans gluten. Malheureusement, tous les aliments sans gluten n’arborent pas ce symbole, d’où l’importance de bien savoir lire les étiquettes pour repérer les sources potentielles de gluten

Résultat de recherche d'images pour

     Tout comme le quinoa, le sarrasin est généralement qualifié de "pseudo-céréale", car contrairement aux céréales classiques, il n'appartient pas à la famille des graminées. Pour cette raison, sa composition nutritionnelle diffère : il est exempt de gluten et bien plus riche en protéines. Il faut toutefois veiller à choisir des produits certifiés sans gluten car il existe un risque de contamination par des céréales qui en contiennent.

Les fameuses galettes bretonnes à base de sarrasin sont également à surveiller ! Pour des raisons économiques, la farine de sarrasin est souvent coupée à la farine de blé…

Résultat de recherche d'images pour

     Le soja ne contient pas de gluten et présente un intérêt diététique important puisqu’il est une source protéique non carnée. Décliné en huile, en boisson, en tofu ou encore en miso, il constitue l'un des aliments naturels les plus riches car il renferme une grande quantité de protéines, de glucides, de lipides, et de micronutriments.

En revanche, le shoyu, communément appelé « sauce soja », contient du gluten : c’est une sauce fabriquée à partir de graines de soja fermentées et d'une céréale torréfiée, fermentée et vieillie.

Résultat de recherche d'images pour

     Le chocolat est l’un des aliments les plus riches en flavonoïdes, des substances antioxydantes. Bien qu'il contienne des gras saturés, il s’agit principalement d’acide stéarique, un gras qui aurait des effets bénéfiques sur le plan cardiovasculaire.

Les personnes souffrant de la maladie coeliaque (= intolérance au gluten) peuvent manger du chocolat sous réserve qu’il ne contienne pas de céréales, de farine, de sirop de malt, ou d’autres ingrédients qui pourraient laisser des traces de gluten, comme des noix enrobées de farine. Il est donc très important de bien lire la liste d’ingrédients avant d’acheter ce type d'aliments.

Résultat de recherche d'images pour

Quand on veut passer à une alimentation saine, il faut se rappeler que ce n'est pas que pour soi, pour sa santé, pour son organisme, et croyez-moi, il vous le rendra bien !!

Demandez conseil à votre Naturopathe qui saura vous guider et vous accompagner dans cette démarche. Pour les recettes de biscuits, gâteaux... n'hésitez pas à surfer sur ce site, avec le tag sans gluten ou sur celui-ci.

Il faut s'abstenir pendant 6 à 12 semaines de l'alimentation traditionnelle, "avec gluten" avant de réintroduire, si on le souhaite, une alimentation dite "normale"'.

Il ne faut pas regarder à ce que l'on ne peut pas mais bien à ce que l'on peut manger, et le choix est vaste !!

Manger autrement, c'est vivre mieux ; c'est choisir d'être en santé !